Raisin ouvre les portes de l’épargne à Monese

Raisin ouvre les portes de l’épargne à Monese

LES FAITS

  • L’activité de la FinTech de l’épargne aux dimensions européennes Raisin est une nouvelle fois marquée par un partenariat.
  • Il concerne cette fois la néo-banque Monese à l’origine d’un compte courant accessible depuis un mobile et spécialement conçu pour répondre aux besoins des voyageurs internationaux.
  • Cette association permet à Monese d’annoncer le lancement de son offre Monese Epargnes conçue pour aider les voyageurs à économiser.
  • Le service est accessible aux clients Monese dans 6 pays : 
    • Royaume Uni
    • Allemagne
    • Autriche
    • France
    • Pays-Bas
    • Espagne
  • Il ouvre aux clients Monese la possibilité de placer leur épargne sur plus de 500 comptes rémunérés transnationaux, disponibles auprès de plus de 80 banques partenaires en Europe.

 

MONESE EN CHIFFRES

  • 2013 : création au Royaume-Uni
  • 1,4 million de clients, dont 100 000 en France, son second marché
  • Croissance triplée en 2018 (en nombre de clients)
  • 100 000 nouveaux clients par mois
  • 70 % des fonds entrant sur ses comptes proviennent de salaire.
  • Monese est le compte principal d’une majorité de ses clients
  • Les deux tiers des inscriptions à Monese s’opèrent en Europe continentale

RAISIN EN CHIFFRES

  • 125 millions d’euros levés en 2019
  • + de 15,5 milliards d’euros de fonds placés depuis 2013

 

ENJEUX

  • Capter de nouveaux clients : Le rapprochement de Monese avec Raisin permet à la néo-banque de s’ouvrir à l’épargne et de proposer un nouveau service à ses utilisateurs.  
  • Renforcer une offre balbutiante : Jusqu’ici, Monese ne proposait à ses clients qu’un service de pots communs, permettant de mettre de l’argent de côté sur un sous-compte non rémunéré. En effet, Monese Epargne fait suite à Monese Cagnotte, un outil de micro-épargne lancé en juillet dernier. Pour s’affirmer en tant que néo-banque, Monese se lance donc dans l’épargne rémunérée, en s’appuyant sur l’offre d’un partenaire, avec pour ambition de renforcer sa place de banque principale auprès de ses clients.
  • Vers une offre bancaire européenne ? Ce rapprochement entre deux acteurs à vocation internationale préfigure peut-être l’émergence d’offres harmonisées à l’échelle européenne, destinées en particulier aux voyageurs.  

 

MISE EN PERSPECTIVE

  • Entre les rachats et les partenariats, Raisin a entamé, dès 2018, une campagne de développement inégalée pour une start-up en Europe. Elle débutait ainsi sa croissance externe en se rapprochant de Linxo début 2018 pour créer une marketplace mobile dédiée à l’épargne.
  • Cette stratégie a encore été accélérée par la FinTech allemande en 2019. Elle a multiplié les associations (Yolt, Commerzbank, Santander) et même les rachats (MHBBank et Fairr) pour grandir. C’est aujourd’hui au tour de Monese d’entrer dans cette valse aux dimensions européennes toujours plus étendues.

Actualitées liées

  • Innovation
  • 22.11.2017

BPCE investit dans l’innovation avec Truffle Capital

BPCE vient d’annoncer avoir pris une participation majoritaire dans le véhicule d’investissement Truffle Financial Innovation Fund. Le groupe bancaire cherche ainsi une nouvelle piste pour s’engager dans l’accompagnement des entreprises innovantes, v...
  • Innovation
  • Epargne
  • 21.09.2017

Raisin prend les clés de Londres

La start-up de la FinTech allemande Raisin n’en finit plus d’étendre ses activités. Elle annonce aujourd’hui le rachat d’une autre société, PBF Solutions, qui lui permet de s’installer sur le marché britannique.
  • Innovation
  • Epargne
  • 07.11.2019

Epargne : Groupama s’associe à la FinTech Paylead

LES FAITS Groupama a annoncé un partenariat avec Paylead, la jeune pousse spécialisée dans l’analyse et la valorisation de la donnée bancaire. Objectif : permettre à ses clients sociétaires d’épargner « sans effort » pour leur retraite.  

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus