Bientôt un comparateur d’assurances Amazon ?

Amazon travaillerait sur un nouveau projet de lancement potentiel d’un comparateur d’assurances au Royaume-Uni. Un positionnement moins évident qu’attendu pour un géant du Web, qui rappelle quelques initiatives passées au succès mitigé.

Amazon viendrait de confirmer l’avancée de ses travaux sur le déploiement britannique de son propre comparateur d’assurances. Le géant du Web en est encore à sonder les grands acteurs du secteur européen afin de définir leur engagement potentiel à référencer leurs offres.

Il n’est pas encore précisé si ce comparateur concernera les assurances automobiles, de santé ou d’habitation.

Ce lancement permettrait néanmoins à Amazon de faire un grand pas dans le secteur de l’assurance sur le marché britannique et européen.

Mise en perspective : Géants du Web et comparateurs d’assurances, des liens difficiles

Si Amazon confirme le lancement de son outil de comparaison d’assurance britannique dans les prochaines semaines, cela représenterait une première mondiale pour le géant du Web américain. Par le passé, Amazon s’était une seule fois risqué à concrétiser ses ambitions sur le marché de l’assurance, en travaillant sur une offre d’assurance santé commune aux salariés de son groupe et de ses partenaires, JPMorgan Chase et Berkshire Hathaway.

Si le lancement d’un comparateur peut sembler moins engageant pour un géant du Web, et moins risqué, l’exemple de Google, plus avancé sur le thème, semble pourtant prouver le contraire. Le moteur de recherche présentait ainsi un modèle de comparateur d’assurances auto en 2013 en France, sans rencontrer le succès escompté. La fermeture de ce comparateur français au bout de trois mois était ensuite suivie par la fermeture, après un an de test, des services similaires de Google au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

Au-delà des comparateurs ?

Ces déboires autour des comparateurs ne douchent néanmoins pas les espoirs des géants du Web qui cherchent, par d’autres moyens, à se positionner comme des acteurs alternatifs du secteur de l’assurance. Alphabet, la maison-mère de Google, vient par exemple de confirmer cette tendance en investissant dans le néo-assureur santé américain Oscar.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus