Un partenariat stratégique entre Nets et Concardis

Le spécialiste danois des solutions de paiements Nets a annoncé, à l’occasion du salon Money 20/20 Europe qui se tient à Amsterdam, sa fusion avec le spécialiste allemand du paiement en espèces. Le montant de l’opération s’élève à 5 milliards d’euros. Une nouvelle illustration du mouvement de consolidation dans l’industrie européenne du paiement.  

Après avoir échoué à acquérir Six Payment Services (racheté en mai par Atos), l’entreprise danoise se tourne vers son homologue allemand pour poursuivre son expansion européenne. Les deux sociétés vont fusionner pour donner naissance à un groupe de 3 500 employés, un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros et environ 500 millions d’euros d’excédent brut d’exploitation.

L’opération se fera par échange d’actions ; les fonds propriétaires de Concardis (Bain et Advent) recevront des actions Nets en échange de leur participation dans la société allemande. L’objectif de cette fusion est de renforcer l’expansion pan-européenne du groupe, mais aussi sa capacité à offrir une solution unique pour les commerçants utilisant plusieurs moyens de paiement.

La clôture devrait intervenir au quatrième trimestre 2018. Le groupe danois entend investir 100 millions d’euros par an pour élargir ses activités. Il s’agit notamment d’investissements technologiques. D’autres opérations devraient également voir le jour, notamment dans les pays nordiques et germanophones.

Mise en perspective : La course aux armements se poursuit dans le paiement

D’après Nets, 75 % des paiements réalisés dans les pays nordiques sont numériques et 25% en espèces. En revanche, en Allemagne, le cash reste le moyen de paiement préféré des consommateurs. Ils commencent néanmoins à se tourner de plus en plus vers les paiements électroniques. Le pays offre ainsi un potentiel de croissance intéressant en raison de la taille du marché et des habitudes de consommation. Le groupe danois compte bien profiter de ce potentiel qui serait un tremplin pour le reste de l’Europe.

L’initiative s’inscrit dans le contexte de consolidation qui s’accélère depuis plusieurs mois sur le marché du paiement. En 2017, Ingenico a racheté l’acquéreur suédois Bambora. Il y a un mois seulement, Worldline rachetait Six Payment pour se renforcer dans le paiement pour les commerçants. Quelques jours plus tard, PayPal annonçait aussi qu’il achetait la FinTech iZettle afin de développer ses systèmes de paiement de proximité. Selon une étude publiée par Goldman Sachs, le mouvement devrait encore se poursuivre ; restent notamment Wirecard et Ingenico qui seraient des cibles potentielles.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus