Revolut veut démocratiser le trading

Revolut veut démocratiser le trading

Nouveaux remous sur le marché de la FinTech européenne, Revolut vient d’annoncer qu’elle s’apprêtait à lancer un service de trading sans frais. L’investissement est devenu un nouveau cheval de bataille, et la concurrence se renforce. Quant à Revolut, elle tient ses promesses en innovant tous azimuts, tant sur l’expérience client que sur le modèle économique.

Après avoir secoué le secteur bancaire, Nik Storonsky, fondateur et directeur de Revolut, s’engage désormais à bouleverser un nouveau marché, celui de l’investissement et du trading.

Revolut se lance en effet un nouveau défi avec un service abordable et compréhensible pouvant être utilisé par un maximum de clients particuliers, depuis un smartphone. Sa particularité reposera sur sa gratuité : aucun frais de courtage ne sera appliqué.

La plate-forme de trading de Revolut verra le jour d’ici quelques mois et sera tout d’abord ouverte à des placements dans quelques entreprises américaines et britanniques cotées, des ETF et quelques options. Elle devrait d’abord être intégrée à l’offre Premium de la FinTech (7,99 €/mois), avant d’être ensuite ouverte à tous.

Mise en perspective : L’investissement grand public mobilise

Outre son approche gratuite, la plate-forme de trading de Revolut se veut internationale, puisque les placements seront ouverts à tous les utilisateurs de Revolut, indépendamment des frontières.

Revolut précise vouloir reproduire, en Europe, l’exemple américain de Robinhood, une plate-forme de trading sans frais ciblant les jeunes. Néanmoins, la licorne devra compter en Europe sur les ambitions d’autres acteurs européens engagés dans la démocratisation de l’investissement sous toutes ses formes, à l’image de BBVA, Saxo Banque, WeSave ou Gambit par exemple.

Revolut veut lancer 1 à 2 nouveaux services par mois

L’ancienne « petite » start-up est devenue une licorne européenne et annonçait récemment avoir dépassé les 2 millions de clients en Europe (dont 900 000 au Royaume Uni et 275 000 en France). Le lancement de son service d’investissement sans frais devrait lui permettre de renforcer encore sa position dominante et de capter rapidement de nouveaux utilisateurs. Rappelons qu’elle permet déjà d’investir dans des crypto-monnaies, auprès de clients qu’elle pourrait ainsi convertir à cette autre forme d’investissement.

 

Actualitées liées

  • Innovation
  • 01.03.2017

OpenInvest : le robo-advisor éthique

La start-up OpenInvest a lancé un robo-advisor éthique, qui permet aux investisseurs de personnaliser leur portefeuille, en éliminant les entreprises qui ne correspondent pas à leurs valeurs.  
  • Innovation
  • Technologie
  • 21.08.2018

UBS, future référence du trading algorithmique ?

Après la révolution du Big Data, la montée en puissance de l’analyse des données a favorisé le déploiement par les banques de services automatisés et personnalisés. Outre les robo-advisors, UBS défend pour sa part le concept tout aussi prometteur du...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus