Fundbox Fuse : une avance de trésorerie à portée de clic

Après avoir démocratisé l’accès au crédit aux entreprises américaines, la jeune pousse franchit une nouvelle étape de son développement. En proposant ses services en marque grise, la FinTech espère se positionner comme un véritable partenaire des acteurs de la facturation qui souhaitent enrichir leurs offres.  

Fundbox propose une plate-forme d’avance de trésorerie pour les petites et moyennes entreprises. Au lancement, ces dernières doivent enregistrer en ligne l’ensemble de leurs données d’identification et de facturation. Par le biais de ses algorithmes, la start-up vérifie en temps réel la fiabilité de ces informations et débloque instantanément les fonds en cas d’approbation. TPE et PME disposent d’un délai de 12 à 24 semaines pour effectuer le remboursement.

Afin d’accompagner au mieux les entreprises dans leur gestion financière, la start-up américaine a donc lancé Fundbox Fuse. Concrètement, les clients des éditeurs de logiciels de comptabilité pourront bénéficier du service de la FinTech directement depuis l’interface de leur solution en cliquant sur un bouton « get cash » ; et ainsi obtenir une avance de trésorerie en quelques clics. Cette avance fonctionne comme une enveloppe de crédit dans laquelle l’entreprise peut puiser et qui se reconstitue au fil des remboursements.

Fundbox Fuse s’appuie sur la technologie d’intelligence artificielle et les données comptables détenues sur les entreprises clientes de ses partenaires pour gérer le risque de défaut et déterminer instantanément l’éligibilité et les termes du prêt qu’elles peuvent souscrire. Fuse est accessible aux éditeurs de logiciels par l’ajout de quelques lignes de code.

Mise en perspective : L’ouverture progressive des API dans le monde du crédit

L’industrie bancaire est en train de connaître une véritable révolution par l’effet de l’Open banking, une opportunité à saisir pour les FinTech. De nombreuses jeunes pousses ont d’ailleurs construit des offres basées sur l’élaboration d’API. A l’image de N26 qui a intégré un service de transfert d’argent par ce biais ou encore Linxo qui propose des API pour diffuser son service d’agrégation de comptes bancaires.   

Fundbox, pour sa part, a choisi un développement HTML nécessitant très peu d’intervention pour ses clients éditeurs. Ces derniers se dotent ainsi d’un service à valeur ajoutée et d’un outil de fidélisation de leurs clients PME. Elle affirme avoir déjà conquis quelques start-up qui utiliseraient déjà l’interface qu’elle met à leur disposition (notamment Bookly, Paid et Knowify). Dans une initiative similaire à celle de Fundbox, la plate-forme de gestion Quickbooks ou encore la FinTech française Finexkap ont déjà annoncé des partenariats similaires. Cette tendance est également constatée sur le marché du crédit à la consommation, comme l’a montré Moneyou, en intégrant les API de SolarisBank.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus