Retour d’expérience : N26 réussit son entrée en France

Retour d’expérience : N26 réussit son entrée en France

Une année a suffi à N26 pour montrer que la réussite de son modèle en Europe était aussi duplicable en France. En une année, la néo-banque est parvenue à remplir ses objectifs en termes de clientèle et présente aujourd’hui des résultats prometteurs.

N26 annonce aujourd’hui avoir dépassé le cap des 200 000 clients en France pour son compte bancaire 100 % mobile. La banque a profité de l’ouverture du Paris Fintech Forum pour faire état de sa pénétration du marché français.

Elle explique sa réussite par l’adaptabilité de son modèle de services aux attentes réelles des clients, mais aussi par l’efficacité de sa gestion de la satisfaction clients et l’effet positif du bouche à oreille en matière de prospection.

N26 envisage déjà d’enrichir son offre bancaire sur le modèle de l’Allemagne, en proposant par la suite des services d’épargne, d’investissement et d’assurance, ainsi que de nouvelles fonctionnalités, sans en donner les détails pour l’instant. Parmi ses autres projets, N26 compte se lancer rapidement au Royaume-Uni, puis dans l’année aux Etats-Unis.

Mise en perspective : 2018, âge d’or de la FinTech en France ?

Après la phase de disruption, puis de partenariat, le marché de la FinTech et des néo-banques semble avoir gagné en maturité. A cet égard, l’année 2018 semble charnière. Rien que depuis ce début d’année, les annonces de partenariats et les confirmations de réussite se sont multipliées : du Compte-Nickel, à Yeeld ou Lendix en France, en passant par les efforts de diversification de Qonto, ou Linxo.

Concernant N26, la néo-banque partait avec un avantage de taille au moment de se lancer en France il y a un an, puisqu’elle s’était déjà imposée comme une référence en Allemagne. Elle est désormais présente dans 17 pays européens.

Une nouvelle concurrence sans frontières

Dans un contexte d’ouverture déjà entretenu par la mise en application de la DSP2, l’appétit des nouveaux entrants favorise un effacement des frontières. C’est ce qu’illustre la stratégie européenne de N26, de même que l’exemple tout récent de partenariat entre Linxo et Raisin.

Actualitées liées

  • Innovation
  • Stratégie d'acteur
  • FinTech
  • 05.12.2018

Retour d’expérience : N26 a toujours le vent en poupe

LES FAITS Invitée au Disrupt Berlin, la néo-banque allemande N26 a annoncé avoir nettement accéléré son développement. La FinTech compte aujourd’hui 2 millions d’utilisateurs en Europe, alors qu’elle en recensait 1,5 million en octob...
  • Paiement
  • 27.02.2018

Revolut, déjà 1,5 million d’utilisateurs en Europe

La multiplication des néo-banques dans l’Hexagone a marqué l’année 2017 : Ferratum Bank, Revolut, Orange Bank, sans compter les offres non-bancaires comme C-zam ou Morning. Aux côtés des acteurs français, les jeunes pousses étrangères semblent avoir...
  • Paiement
  • Stratégie d'acteur
  • 12.03.2018

Hush Life, une conciergerie sur mobile

Parties des services financiers traditionnels, les néo-banques s’intéressent aussi aux services associés. C’est le cas de Hush, encore en gestation, qui vient d’annoncer un partenariat avec Generali pour le lancement d’une offre de conciergerie. La s...
  • Innovation
  • Banque au quotidien
  • 31.08.2018

Starling Bank cible désormais les mineurs

Forte de ses derniers résultats et dans la continuité d’une stratégie ultra-dynamique en matière de multiplication des services et d’ouverture de ses cibles, la néo-banque britannique Starling Bank vient d’annoncer qu’elle dédiait désormais aussi une...
  • Innovation
  • Stratégie d'acteur
  • 11.06.2018

Néo-banque : Revolut s’attaque au marché scandinave

La FinTech britannique, qui s’est implantée en Suède en février dernier, accélère la conquête des clients nordiques en élargissant sa gamme de services financiers. Revolut, qui affirme avoir franchi le cap des deux millions d’utilisateurs en Europe,...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus