Verifone Systems racheté par des fonds américains

Le spécialiste américain des technologies de paiement électronique en point de vente vient d’accepter une offre de rachat d’un consortium de fonds d’investissement emmenés par Franciso Partners, un fonds spécialisé dans le secteur des nouvelles technologies. Un rachat qui confirme le potentiel du marché pour les investisseurs, mais aussi la réussite de la transformation de Verifone en prestataire de services de paiement omni-canal.  

Le consortium versera 23,04 dollars en numéraire pour chaque action de Verifone, soit une prime de l’ordre de 54 % par rapport au cours de l’action avant l’annonce de la transaction. L’opération s’élève donc à 3,4 milliards de dollars.

L’intérêt des fonds confirme que le groupe américain a de fortes perspectives de croissance à long terme.  Ce rachat reflète aussi la progression du groupe, qui cherche à passer du statut de fournisseur de matériel à celui de fournisseur de solutions de paiement et de commerce et donc à fidéliser sa clientèle de commerçants par les services.

L’opération devrait être conclue au cours du troisième trimestre de l’année en cours. Le Crédit Suisse, Barclays et la Banque Royale du Canada ont également participé à cette transaction. A la suite de cette dernière, Verifone deviendra une société à capitaux privés. L’accord comprend cependant une période de latence d’un mois permettant au groupe d’étudier des offres alternatives.

Mise en perspective : Verifone en quête de croissance

Le spécialiste des terminaux de paiement américain a connu une perte nette de 71 millions de dollars au troisième trimestre de l’année écoulée. Son chiffre d’affaires a reculé de 4,3% sur la même période. Au quatrième trimestre, Verifone a enregistré un bénéfice net de 3,1 millions de dollars mais les perspectives n’étaient toujours pas à la hauteur des attentes. Le financement apporté par Francisco Partners et les autres fonds devrait permettre au groupe de soutenir sa croissance sur le marché et de faire aboutir son modèle de transformation.

La croissance de Verifone dépend également de son environnement concurrentiel dont l’évolution est très rapide. Outre la concurrence des nouvelles offres mobiles, comme celle de la start-up américaine Square qui propose des prix plus transparents, le groupe américain s’est heurté à celle de certains grands acteurs, à l’image de First Data ou encore son concurrent direct Ingenico. Le titre du groupe français des terminaux de paiement électronique a d’ailleurs été porté par le rachat de Vérifone. L’action du groupe s’est envolée de 6,9 % à 72,5 euros à la suite de l’annonce de cette transaction.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus