La Banque Postale en dit plus sur sa future banque mobile

L’intérêt des acteurs historiques pour les nouveaux formats de banques se confirme à mesure des positionnements. Pour la Banque Postale, son offre tardive se veut différente de la concurrence, en cohérence avec son image et sa cible. De nouvelles informations en confirment les contours.

L’offre de m-banking de La Banque Postale n’est pas encore prête, mais elle pose déjà les jalons de sa future identité. Première différenciation face à la concurrence, Ma French Bank sera distribuée par les postiers installés dans les 9 000 bureaux de poste que compte le réseau, défendant ainsi dès l’entrée en relation une approche cross-canal. Un centre d’appel lillois complètera l’accompagnement des futurs clients.

La Banque Postale souhaite par ailleurs mettre en avant les valeurs de solidarité via son offre. Elle y intègre pour cela un outil de crowdfunding, faisant suite au rachat de KissKissBankBank et  plus récemment Goodeed. Là encore, le réseau de La Banque Postale aura un rôle à jouer, en complément de l’outil mobile.

Pour finir, l’image de Ma French Bank sera aussi mise en avant dans le monde physique. La banque mobile prêtera son nom à un nouvel incubateur de start-up, installé à côté de la maison du crowdfunding parisienne de KissKissBankBank.

Mise en perspective : Une néo-banque différente, pour une banque différente

La marque Ma French Bank était officialisée en février dernier. Depuis, le groupe n’avait pas donné beaucoup d’informations pour préciser ses ambitions, hormis une date de lancement attendue pour 2019.

La Banque Postale en dit aujourd’hui un peu plus et confirme qu’elle jouera sur son image de banque un peu à part pour se démarquer des autres initiatives. L’intégration d’une offre de crowdfunding joue cette carte, autant que celle d’un groupe solidaire et dédié au service public.

Par ailleurs, si l’offre de base de Ma French Bank est présentée comme 100 % mobile, La Banque Postale insistait dès sa présentation sur l’importance de son réseau physique, tant pour rassurer ses troupes que ses clients. Ma French Bank devrait bel et bien être une néo-banque cross-canal, capitalisant à la fois sur les outils numériques et l’accompagnement humain. Un moyen pour La Banque Postale de défendre une banque mobile différente, encore une fois.

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus