BPCE se désengage de Paylib sans contact

LES FAITS 

  • BPCE vient d’annoncer à ses clients des Banques Populaires et Caisses d’Epargne que Paylib sans contact ne serait plus supporté par la banque dans les prochaines semaines. 

  • Le service ne sera plus activable à compter du 16 juin ; et pour les comptes déjà créés, ils seront désactivés en septembre. 

  • Pour mémoire, Paylib est utilisable dans trois contextes différents :  

    • En sans contact pour les paiements de proximité 

    • En ligne 

    • Entre amis pour effectuer un virement instantané à partir du numéro de téléphone du destinataire 

  • Paylib annonce aujourd’hui 3 millions d’utilisateurs et ne communique pas sur son volume de transactions.  

  •  Dernier développement en cours annoncé : une fonctionnalité de paiement en un clic

ENJEUX 

  • Des stratégies divergentes en matière de paiement mobile : le groupe BPCE se distingue depuis longtemps dans son approche du paiement mobile. Il a été le premier à négocier avec Apple pour permettre à ses clients détenteurs d’iPhone d’enregistrer leurs cartes dans le wallet Apple Pay. 

  • C’est sans doute cette préférence donnée à Apple Pay qui explique aujourd’hui la décision du groupe, dans la mesure où Paylib se présente comme une solution concurrente. En outre, Paylib est handicapé par la stratégie d’Apple qui n’ouvre pas l’accès au sans contact de ses appareils. 

  • Depuis l’arrivée de Crédit Mutuel et Crédit Agricole en début d’année, Apple Pay couvre désormais quasiment 100 % des détenteurs d’iPhone français, via la quasi-totalité des émetteurs du marché. Sa solution de paiement est donc devenue incontournable sur le marché. 

MISE EN PERSPECTIVE 

  • Paylib était le premier wallet interbancaire lancé en 2013 par Société Générale, BNP Paribas et La Banque Postale. Depuis, d’autres banques se sont jointes à la solution, ArkéaCrédit Agricole et, plus tardivement, le groupe BPCE.     

  • D’après les chiffres du GIE CB (2018), 10 millions de transactions par mobile auraient été enregistrées en point de vente, contre 2 milliards par carte sans contact (3,4 milliards en 2019) ; la majorité de ces transactions seraient passées par Apple Pay. 

  • Si Apple ne communique pas sur les résultats de son wallet, des estimations font état de 10 milliards de transactions en 2019 (multipliées par 2 en un an) dans ses 50 pays d’implantation, pour près de 300 millions d’utilisateurs dans le monde. Selon Juniper, d’ici 2024 Apple Pay pourrait détenir une part de marché de 52 % par rapport aux autres wallets mobiles, contre 43 % aujourd’hui. 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus