Allianz, nouveau soutien de taille pour Lendix

La plate-forme de crowdlending dédiée aux PME Lendix poursuit sa croissance et suit le fil de ses objectifs. Elle déclarait en début d’année vouloir lever de nouveaux fonds ; c’est désormais chose faite grâce à l’entrée d’Allianz à son capital. Un soutien financier qui lui permettra d’atteindre ses objectifs à long terme, en particulier à l’international.

Au total, Lendix est parvenu à lever 32 millions d’euros dans le cadre de son nouveau tour de table réalisé auprès de ses investisseurs historiques (Partech, CNP Assurances, Decaux Frères Investissements ou encore Matmut) mais aussi auprès du fonds de capital-risque Idinvest Partners et d’un groupe industriel italien.

Pour Allianz, cette décision stratégique lui permet de souligner son intention de participer au financement des jeunes entreprises innovantes. Pour Lendix, ces fonds serviront à intégrer les nouvelles technologies, par exemple à des fins d’analyse prédictive des demandes de prêts.

L’objectif de la plate-forme est par ailleurs d’étendre son positionnement à l’international. Lendix envisage de se déployer dans 5 pays d’ici fin 2018 et dans 7 d’ici 2019. A terme, la plate-forme envisage de devenir leader du prêt aux PME à l’échelle européenne.

Mise en perspective : Une construction par étape pour s’imposer en Europe

Fin 2015, Lendix devenait le numéro 1 du crowdlending en France en parvenant à lever près de 8,5 millions d’euros en quelques mois pour financer les PME. En avril suivant, la FinTech annonçait l’acquisition d’un autre acteur du crowdfunding, Finsquare, sur le marché des prêts à court terme. Un positionnement qui lui permettait d’élargir son offre et de mener le mouvement de concentration opéré sur le marché du crowdfunding et du crowdlending. Début 2018, Lendix confirmait sa bonne santé et le dynamisme de ses activités en publiant des résultats positifs.

Depuis sa création en septembre 2014, Lendix est parvenu à financer 190 millions d’euros à destination de 400 projets professionnels menés dans trois pays (80 % en France, le restant en Espagne et en Italie). Lendix vise dans un premier temps l’Allemagne et les Pays-Bas. Un modèle qui lui permettra peut-être d’atteindre le poids du pionnier européen du marché, Funding Circle, qui annonçait avoir prêté 3 milliards de livres aux entreprises britanniques à fin 2017.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus