Retour d’expérience : L’agrégateur Bud se lance

Retour d’expérience : L’agrégateur Bud se lance

La plate-forme Bud, permettant à ses utilisateurs de trouver et gérer les services financiers adaptés à leurs besoins, est désormais ouverte en version bêta. Son offre dédiée à la simplification et la personnalisation fait écho à la montée en puissance des agrégateurs ces derniers mois et de la banque vue comme une plate-forme.

L’annonce de la création de Bud au Royaume-Uni date d’avril dernier. Aujourd’hui, le lancement officiel a eu lieu, bien qu’il ne s’agisse toujours que d’une version bêta. Néanmoins, ces avancées stratégiques pour la start-up lui permettent de lever le voile, entre autres,  sur la liste de ses premiers partenaires.

Parmi eux, Bud travaille avec des start-up telles que Nutmeg (pour l’épargne), Azimo (pour les échanges de devises) ou encore PensionBee (pour la retraite). Des acteurs plus institutionnels font aussi partie de cette liste, à l’image de Western Union.

En tant qu’agrégateur, Bud annonce qu’il permettra à ses utilisateurs de réaliser des transactions entre des comptes détenus chez différents prestataires, sans jamais sortir de l’application bud. Le tout est rendu possible grâce à des API.

Analyse : Un enjeu de simplification dans un océan de services et d’acteurs

Ces derniers mois ont été notamment marqués par la multiplication des agrégateurs bancaires. Le service était, à l’origine, proposé par des acteurs de la FinTech et généralement associé à des outils de gestion des finances personnelles. Or, face à la montée en puissance de ce marché, les banques historiques elles-mêmes se sont à leur tour lancées dans la bataille pour proposer leur propre solution et éviter la désintérmédiation.

En Europe, la banque ING a lancé le service Yolt au Royaume-Uni, après avoir déployé plusieurs outils d’analyse prédictive aux Pays-Bas et en France notamment. Mais les banques françaises ne sont pas en reste et le Crédit du Nord illustrait cette tendance au mois d’octobre, en concrétisant le premier agrégateur de comptes bancaires lancé par une banque traditionnelle.

Sous couvert de simplification, la multiplication des agrégateurs pourrait néanmoins entrainer une plus grande confusion auprès des clients. D’où l’ambition de Bud d’abriter banques et FinTech dans une seule appli.

 

Actualitées liées

  • Innovation
  • Banque au quotidien
  • 11.12.2017

Bankin’ structure son approche du marché BtoB

Avec Linxo, Bankin’ faisait jusqu’ici figure d’agrégateur BtoC par excellence sur un marché florissant. Néanmoins, un modèle économique freemium a déjà poussé d’autres acteurs à se tourner vers un autre marché, celui des professionnels. C’est aujourd...
  • Crédit
  • Innovation
  • 15.06.2018

Bankin’ complète son offre et se consacre au crédit

L’agrégateur de comptes Bankin’ souhaite étendre son périmètre en proposant une nouvelle fonctionnalité gratuite, relative au crédit. Celle-ci est compatible pour le moment avec les comptes de Crédit Agricole, Crédit Mutuel et CIC. Elle permet notamm...
  • FinTech
  • 30.01.2017

Linxo lance une place de marché de services financiers

Avec Linxo Market, l’agrégateur de comptes annonce l’ouverture d’une marketplace rassemblant plusieurs prestataires de services financiers. L’initiative de Linxo coïncide avec une tendance annoncée : celle de la diversification des agrégateurs de com...
  • Epargne
  • 08.12.2016

HSBC parie sur l’épargne automatisée

La banque britannique HSBC présente une nouvelle option d’épargne automatique, associée à un agrégateur de comptes. Elle y ajoute une touche d’analyse prédictive pour se démarquer. Pour ce pilote, HSBC a fait le choix du partenariat avec la start-up...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus