JPMorgan Chase s’ouvre à l’open-banking avec Plaid

JPMorgan Chase s’ouvre à l’open-banking avec Plaid

Via ce partenariat avec l’agrégateur américain, la banque va connecter ses API avec celles des nombreuses FinTech déjà clientes de Plaid. Elle permettra ainsi à ses clients de visualiser clairement avec qui ils partagent leurs données. Elle s’offre aussi la possibilité de multiplier les collaborations avec ces FinTech.

Plaid a conçu un certain nombre d’applications permettant de standardiser l’échange de données financières entre banques et TPP (Third Party Providers). Son premier client est Venmo ; Plaid permet ainsi un échange sécurisé entre les comptes clients de venmo et les comptes bancaires de ses utilisateurs. Elle travaille également avec Robinhood, Acorns, Coinbase ou encore Betterment. Ses 6 applications phares permettent d’authentifier les clients (Auth), de consulter un solde en temps réel (Balance), de vérifier une identité (Identity), d’agréger des transactions (Transactions), de vérifier le montant de l’épargne (Assets) ou des revenus (Income).

Via ce partenariat, JPMorgan Chase va d’abord lancer une application, baptisée Account Safe ; elle permettra à ses clients de mieux visualiser avec qui ils partagent leurs données.

En parallèle, la banque pourra également multiplier les partenariats avec les FinTech clientes de Plaid. Elle fait donc un pas de plus vers un modèle d’open-banking, même si elle travaillait déjà avec les agrégateurs Intuit (Mint), Finicity et Quovo.

Notre analyse - La standardisation des échanges de données progresse

Cette collaboration illustre les nouveaux enjeux qui émergent pour les banques dans le contexte de l’open-banking : Consentement, sécurité, transparence. Autant de concepts qui permettent de rassurer le client final, de lui redonner la main sur le partage de ses données financières et de sécuriser l’échange de ces données entre banques et TPP.

JPMorgan Chase fait un grand pas en avant dans ce sens en choisissant de travailler avec Plaid, qui dit agréger les données de 10 000 banques, soit 20 millions de comptes. Le nombre de ses clients aurait été multiplié par deux entre 2017 et 2018, signe de l’arrivée à maturité du concept d’open-banking. En outre, la start-up cherche actuellement à lever de nouveaux fonds, qui pourraient lui permettre d’atteindre une valorisation de 2 milliards de dollars.

Actualitées liées

  • Innovation
  • Stratégie d'acteur
  • 29.05.2018

RGPD : ABN Amro investit dans un spécialiste des données

La mise en application du nouveau réglement européen sur la protection des données personnelles a déjà ses premières conséquences, qui vont bien au-delà de la nomination d’un DPO. Aux Pays-Bas, c’est la banque ABN Amro qui innove en se rapprochant d’...
  • Assurances
  • Innovation
  • 18.10.2017

AXA rend aux assurés l’usage de leurs données

Avec « Give Data Back », l’assureur AXA lance une opération de communication d’ampleur sur le traitement des données dans le respect de l’intérêt des clients. L’assureur choisit l’open data pour faire accepter l’usage des données en favorisant la pré...
  • Innovation
  • Technologie
  • 19.04.2018

Goldman Sachs met la main sur Clarity Money

Un nouveau rachat banque / FinTech a eu lieu outre-Atlantique. Il vient d’être officialisé par la banque d’affaires Goldman Sachs, qui ne cache plus ses ambitions sur le segment BtoC. Elle voit dans le PFM un moyen de remplir ses objectifs.
  • Innovation
  • Technologie
  • 13.12.2017

Développement durable : Numa veut sauver la planète

En marge du One Planet Summit, Numa a organisé une conférence visant à faire la démonstration des start-up dont les idées sont mises au service de l’environnement. BNP Paribas comptait parmi les partenaires de l’accélérateur et de son évènement Tech...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus