CaixaBank utilise l’IA pour simplifier les paiements par prélèvement automatique

LES FAITS

  • La banque espagnole CaixaBank a développé une nouvelle solution permettant d’utiliser l’intelligence artificielle pour gérer les remboursements par prélèvement automatique.  
  • Objectif : réduire le temps passé par les employés sur des tâches répétitives, relatives notamment aux rejets de prélèvement.
  • Problématique : Le conseiller bancaire reçoit tous les jours les informations sur les incidents liés aux envois de factures. Chaque cas est différent et implique de nombreuses variables pouvant influencer la décision finale, ce qui rend la tâche difficile à automatiser.
  • La solution de CaixaBank a été conçue pour imiter le raisonnement humain, suite à l’établissement d’un certain nombre de règles qui permettent de déterminer dans chaque situation la meilleure décision à prendre (avec un taux d’exactitude estimé à 99 %).
  • Comment ça marche ?

           --> Le système conçu va traiter chaque cas de manière individuelle.

           --> Il peut décider d’autoriser le paiement, de renvoyer la facture à l’émetteur ou de différer le paiement de quelques jours, avant d’analyser à nouveau le compte pour voir s’il peut cette fois être débité.

           --> Le système peut également choisir d’envoyer la facture à un conseiller pour une analyse plus détaillée.

  • La phase pilote a débuté en mai dernier et a permis d’entraîner le système pendant 4 mois à partir des données de cas réels. Le nouveau système a été installé dans 600 agences réparties dans toute l’Espagne. Au cours des quatre premiers mois, la technologie avait déjà résolu un pourcentage important de cas.

ENJEUX

  • Un gain de temps. CaixaBank est le principal fournisseur de services de prélèvement automatique en Espagne. La banque gère chaque année 450 millions de paiements par prélèvement automatique. Elle table aujourd’hui sur la technologie d’apprentissage automatique pour accélérer les processus. Sa nouvelle solution pourrait lui permettre d’économiser près de 82 000 heures de travail si elle l’étendait à toutes ses agences.
  • L’IA au service de la banque. La banque espagnole veut se positionner comme tête de pont de l’innovation et investit pour cela massivement dans l’intelligence artificielle. Il y a quatre mois seulement, CaixaBank annonçait le lancement d’un service de crédit basé sur l’apprentissage automatique. La banque propose plusieurs bots, dont Gina, qui est disponible via sa banque mobile imaginBank, et Neo, l’assistant virtuel qui offre des informations via CaixaBankNow.

MISE EN PERSPECTIVE

  • L’établissement financier espagnol propose depuis quelques temps à ses clients un service intelligent de facturation basé sur l’apprentissage automatique et le Big Data. Baptisé My Finances, l’outil se voit désormais enrichi avec le lancement de la nouvelle solution d’IA.
  • Le paiement récurrent par prélèvement automatique suscite de plus en plus d’intérêt. De nombreuses start-up en ont d’ailleurs fait leur spécialité. C’est le cas de la jeune pousse espagnole Besepa, la FinTech londonienne GoCardless ou encore la française SlimPay.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus