CaixaBank imagine un chatbot pour financer ses achats

LES FAITS

  • L’établissement financier espagnol CaixaBank a annoncé le lancement, via sa banque mobile imaginBank, d’un nouveau service. Son chatbot pourra désormais fournir des facilités de paiement quasi-instantanément.
  • Transactions éligibles :

    • achats effectués avec les cartes de la banque digitall

    • au cours de la dernière semaine

    • pour un montant minimum de 40 euros

    • options de paiement : en 3, 6 ou 9 fois

  • Le service fonctionne via Gina, le bot déjà existant d’imaginBank.

  • Deux scenarii d’utilisation :

    • le service peut être activé par le client lui-même en demandant à Gina, par SMS ou message vocal, le fractionnement d’un paiement récent. Le bot est alors capable de détecter les transactions éligibles ;

    • l’activation du service se fait à l’initiative du robot, qui est capable de détecter lorsque le client est susceptible d’avoir besoin de fractionner un achat.

  • Le robot se base sur les technologies de l’intelligence artificielle et du big data, lesquelles sont nécessaires pour pouvoir identifier les consommateurs éligibles et les opérations exceptionnelles pouvant nécessiter un financement.

  • Cette fonctionnalité est ajoutée à la dernière version de l’application mobile d’imaginBank sur iOS et le sera prochainement pour la version Android.

ENJEUX

  • Grâce à cette fonctionnalité, CaixaBank prévoit une augmentation de 15 % des paiements fractionnés (1 200 opérations par mois actuellement chez imaginBank).

  • Par ailleurs, cela permet à la banque mobile espagnole de gagner la confiance de nouveaux consommateurs. Actuellement, elle compte 1,2 million de clients, dont la moyenne d’âge est de 23 ans.

  • Renforcer sa stratégie en matière de conversationnel : après Gina, dédiée aux clients d’imaginBank, CaixaBank a ensuite lancé Neo, un assistant virtuel offrant des informations via l’application CaixaBankNow. Aujourd’hui, la banque va plus loin en dotant son assistant de fonctionnalités prédictives.

MISE EN PERSPECTIVE

  • Il s’agit de la première application mobile espagnole à proposer un crédit basé sur l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique ; mais également l’une des seules à permettre des transactions proactives via un robot. Jusqu’ici, les autres acteurs l’ont plutôt pensé comme un outil permettant d’accompagner le client dans ses démarches de financement, à l’image de Yelloan où le chatbot n’est qu’une interface alternative à la saisie d’un formulaire ; ou encore DKB, dont le chatbot permet de suivre l’avancement du dossier.

  • Gina a été lancé par imaginBank en 2017 pour aider les utilisateurs à trouver des offres et promotions adaptées à leurs besoins et leur lieu de résidence.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus