CACF souhaite reprendre le contrôle d’Alsolia

Dans le cadre de leur partenariat de longue date, Crédit Agricole Consumer Finance et Décathlon détiennent la société de crédit Alsolia, créée pour la gestion de la carte de crédit de l’enseigne. Récemment, CACF a fait part de son souhait de reprendre entièrement le contrôle de cette co-entreprise tout en continuant de produire les crédits de Décathlon.  

Alsolia est l’une des filiales du Crédit Agricole spécialisée dans les services financiers. Elle propose du financement qui est adossé à la carte Alsolia Décathlon, laquelle constitue l'outil de paiement à crédit propre à l'enseigne de matériels de sport. Cette entité est actuellement détenue à 20 % par Crédit Agricole et affiche un produit net bancaire de près de 4 millions d’euros sur 2017.

Cependant, l’acteur a fait savoir qu’il souhaitait – sous réserve de validations réglementaires en cours depuis août dernier – prendre le contrôle total de cette co-entreprise qu’il détient avec Décathlon. Les deux groupes ne seraient alors liés que par un contrat de nature commerciale, signifiant que la production des crédits reviendrait exclusivement au groupe mutualiste.

Cette initiative permettrait ainsi aux deux groupes de gagner en souplesse quant à la gestion de leur relation tout en faisant perdurer ce partenariat qui existe depuis plusieurs années.

Mise en perspective : Les partenariats avec la grande distribution remis en cause ?

Les partenariats sous forme de « joint-venture » ont longtemps constitué pour les acteurs du crédit à la consommation un moyen de conquérir de nouveaux marchés et de fidéliser leurs partenaires de la distribution. C’est notamment une stratégie largement déployée par Crédit Agricole Consumer Finance, en particulier à l’international. En mars dernier par exemple, CACF s’est allié à la banque espagnole Bankia pour lancer une co-entreprise dans le domaine du crédit à la consommation. La même stratégie a également été mise en œuvre en Italie, où CACF détient 61 % de sa filiale Agos, aux côtés de Banco Popolare, ainsi que dans FCA Bank, aux côtés du groupe Fiat Chrysler.

Cependant, les acteurs de la grande distribution ont tendance à se recentrer désormais sur leur cœur de métier et à se désengager de ces filiales, comme c’est le cas pour Décathlon. Pour CACF, c’est aussi l’opportunité d’inscrire cette production de crédit à son bilan.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus