BNP Paribas Fortis s’affirme dans l’Open-banking avec sa FinTech Didid

BNP Paribas Fortis s’affirme dans l’Open-banking avec sa FinTech Didid

LES FAITS

  • BNP Paribas Fortis accueille en son sein une nouvelle FinTech, baptisée Didid. Elle a été lancée par la banque elle-même à la suite d’un hackathon et s’intègre à l’écosystème Open-banking.
  • Elle édite une application mobile téléchargeable sur les plateformes Google Play et Apple Store. Cette plate-forme sociale est ouverte aux clients et non clients de la banque.
  • Ces derniers sont d’abord invités à partager leur rêve sur la plate-forme. Ils peuvent ensuite créer une cagnotte pour le financer et faire appel à leur entourage pour les y aider. Un système de don a pour cela été développé.
  • Avantage pour les clients BNP Paribas Fortis, Hello Bank! et Fintro : ils pourront relier directement leurs comptes bancaires à l’application Didid, grâce à une fonctionnalité d’agrégation de comptes.
  • Didid est l’une des premières sociétés belges à obtenir les agréments d’AISP pour l’information sur les comptes et de PISP pour l’initiation de paiement, dans le cadre réglementaire prévu par la DSP2.

 

ENJEUX

  • Approcher l’épargne par les services extra-financiers : BNP Paribas Fortis cherche à proposer un nouveau service, plus proche de la création de cagnotte et du réseau social que du simple compte épargne. Une démarche qui correspond bien aux nouveaux engagements du groupe suite à l’entrée en vigueur de la DSP2. Son service d’agrégation de comptes et d’initiation de paiement offre donc à ses utilisateurs une valeur qui va bien au-delà de ces 2 fonctionnalités.
  • Ajouter des valeurs sociales à l’épargne : avec Didid et son modèle ouvert au don, BNP Paribas Fortis pousse l’épargne dans une démarche sociale, un projet commun. Elle en fait une interprétation collaborative en phase avec les valeurs de ses clients.
  • Préparer une ouverture plus large par la suite : Didid a pour ambition de proposer d’autres fonctionnalités liées au fait de pouvoir se rattacher à d’autres comptes bancaires non distribués par le groupe BNP Paribas.

 

MISE EN PERSPECTIVE

  • Contrairement à la grande majorité des enseignes bancaires françaises, BNP Paribas n’a pas fait d’annonce en matière d’Open-banking. Cette initiative belge fait donc figure de première.
  • Après son rachat de Gambit, la banque, habituée des rapprochements avec les start-up, fait une fois encore le choix de miser sur une FinTech pour se positionner sur le marché de l’agrégation de compte. En créant cette fois une FinTech dérivée de son groupe plutôt qu’en rachetant une structure existante.

 

Vidéos : https://youtu.be/MFPUw5DOSJU

Actualitées liées

  • Innovation
  • Epargne
  • 12.09.2017

Bankin’/Yomoni : un super coach financier en gestation

Cette rentrée est marquée par une association inédite en France, entre deux FinTech de premier plan. L’application de gestion des finances personnelles Bankin’ se lie en effet au robo-advisor de l’épargne Yomoni, avec l’ambition de consolider leur po...
  • Innovation
  • Stratégie d'acteur
  • 05.12.2017

Retour d’expérience : Yolt atteint les 100 000 clients

Après six mois d’existence, c’est le moment du bilan pour Yolt, l’agrégateur d’ING en bêta test sur le marché britannique. Le succès de ce modèle bancaire alternatif devrait encourager la banque à passer à l’étape supérieure, à savoir l’extension de...
  • Innovation
  • Stratégie d'acteur
  • 15.02.2019

Open-banking : Yolt se lance en BtoB

LES FAITS Yolt, l’agrégateur de comptes d’ING, ajoute aujourd’hui une nouvelle corde à son arc. Après avoir développé ses API pour construire un agrégateur de comptes pour les particuliers, elle s’ouvre en effet aussi au marché du BtoB.