Adyen obtient une licence bancaire

Adyen obtient une licence bancaire

Adyen annonce avoir obtenu une licence bancaire européenne et s’affirme ainsi comme concurrent des acteurs bancaires traditionnels, en particulier sur le traitement des paiements internationaux. Ce changement de statut est le résultat d’une stratégie initiée depuis plusieurs années et qui lui fait désormais maîtriser toute la chaîne de valeur des paiements pour ses clients.

La BCE, par le biais de la banque centrale des Pays-Bas, a accordé une licence bancaire à Adyen en avril dernier.

Cette licence lui confère un statut de banque acquéreur, autorisée à accepter et régler des paiements par cartes. Elle est également en mesure de gérer les risques associés. Adyen gagne donc ainsi en indépendance.

Les ambitions du groupe couvrent l’ensemble de la chaîne des paiements. Son but : accélérer les règlements pour ses clients en gérant elle-même l’acquisition des flux. Adyen compte parmi ses clients des groupes leaders (dont Airbnb, Booking.com, Spotify, Facebook, etc.) pour qui elle gère les paiements internationaux.

Notre analyse - Des FinTech aux ambitions bancaires affirmées

Ce sont coup sur coup deux licornes européennes du paiement qui annoncent avoir obtenu une licence bancaire. Adyen suit en effet Klarna, qui vient d’obtenir une licence bancaire délivrée par les autorités suédoises. Leurs ambitions divergent cependant. Si Klarna envisage déjà d’émettre des moyens de paiement et de proposer un compte bancaire à ses clients, Adyen ne vise pas à diversifier son offre ; avec cette licence, elle se dote des moyens de maîtriser l’ensemble de la chaîne de valeur de traitement des paiements, une approche globale qu’elle cultive depuis toujours.

L’obtention de cette licence, comme celle dont elle dispose au Brésil, s’accompagne d’autres dépôts de dossiers sur d’autres marchés (dont les Etats-Unis, des marchés sud-américains et asiatiques).

Pour rappel, Adyen connait une forte croissance, illustrée notamment par les chiffres qu’elle publiait en début d’année. Ses volumes de transactions ont en effet atteint 90 milliards de dollars en 2016 (+ 80 % sur un an).

Actualitées liées

  • Paiement
  • Stratégie d'acteur
  • 04.01.2019

Visa met la main sur le britannique Earthport

LES FAITS Visa a annoncé avoir racheté Earthport, une FinTech londonienne spécialisée dans les systèmes de paiements transfrontaliers. La transaction s’élève à un montant de 198 millions de livres sterling soit environ 219 millions d’euros.
  • Paiement
  • Stratégie d'acteur
  • 30.03.2017

Dalenys poursuit sa mue vers le paiement

Dalenys (ex-Rentabiliweb) vient de publier ses chiffres pour 2016. Elle insiste sur les performances de son pôle Paiement, désormais à l’équilibre, et sur ses ambitions européennes. La restructuration de ses autres activités, désormais mises au servi...
  • Paiement
  • Stratégie d'acteur
  • 04.06.2019

Global Payments met la main sur TSYS

LES FAITS Le fournisseur américain de solutions de paiement Global Payments a annoncé le rachat de Total System Services pour 21,5 milliards de dollars, soit 18,9 milliards d’euros, en actions.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus