Yeeld : de l’épargne à la néo-banque

Yeeld : de l’épargne à la néo-banque

FinTech spécialisée dans l’épargne à destination des jeunes actifs, Piggou a profité du passage de son premier anniversaire et de la nouvelle année pour évoluer vers un nouveau modèle et se rebaptiser Yeeld. Ce nouveau service proposera bientôt beaucoup plus de fonctionnalités, sur un modèle proche d’une néo-banque plutôt que d’un simple outil de PFM.

Piggou proposait un service d’épargne à l’arrondi. Yeeld, quant à elle, fera bien plus. La FinTech présente désormais à ses utilisateurs pas moins de trois services financiers en un : un compte de paiement, une carte Mastercard et de l’épargne de projet automatisée.

Le service Yeeld n’est pas encore disponible. Il est ouvert sur invitation dans un premier temps, avant son lancement effectif prévu pour mars 2018. Prenant la forme d’une application mobile, Yeeld permettra par la suite d’accéder à un programme de fidélité (10 % de cash-back) lié à sa carte intelligente Mastercard dont le tarif n’est pas encore arrêté.

En matière d’épargne, le service conserve son modèle automatique mais y ajoute une fonctionnalité de gestion de projets personnels, associée à un compte de paiement gratuit lié à un IBAN. Pour proposer ces nouveaux services, Yeeld s’appuiera sur ses partenaires, l’établissement de monnaie électronique Treezor et Crédit Mutuel Arkéa.

Mise en perspective : Le mix (gagnant ?) d’épargne, de PFM et de paiement.

Les comptes de paiement, particulièrement nombreux, en France connaissent désormais une grande vague de diversification. Les acteurs en présence proposent toujours plus de services associés, allant du paiement à l’épargne, jusqu’aux offres plus complètes de banque au quotidien. L’approche affinitaire est aussi privilégiée par certains pour se démarquer : Morning, par exemple, adresse deux de ses offres aux jeunes d’une part et aux mineurs ou majeurs protégés d’autre part.

Avec SoShop.club, lancée début janvier, la start-up Paymount illustre aussi cette tendance en capitalisant sur le succès des Card-Linked Offers, pour différencier son offre de compte de paiement.

Yeeld creuse pour sa part par le sillon de l’épargne. Son modèle suit celui d’autres initiatives déjà vues à l’étranger, comme Chip au Royaume-Uni, qui envisage d’être la néo-banque des jeunes épargnants, ou, dans une moindre mesure, Thomas Cook Money qui présentait récemment sa banque mobile dédiée aux vacanciers.

Voir aussi : https://www.yeeld.fr/

Actualitées liées

  • Innovation
  • Banque au quotidien
  • 10.04.2018

SoFi : maintenant un compte courant

Brique après brique, la FinTech américaine Sofi construit son offre financière. A la base spécialiste du crédit (refinancement de prêts étudiants), elle s’est engagée ensuite à bouleverser la gestion de patrimoine avant de se lancer aujourd’hui dans...
  • Innovation
  • Stratégie d'acteur
  • 15.05.2018

Moonshot-Internet remboursera ses clients grâce à Lydia

L’AssurTech « made in » Société Générale Moonshot-Internet vient d’annoncer la signature de son premier partenariat d’ampleur, avec la solution de paiement mobile Lydia. Source d’inspiration ou de coopétition, la relation entre banque historique et F...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus