En bref : Pledg revoit ses ambitions à la hausse

La Fintech française spécialiste des solutions de paiement fractionné Pledg vient de lever de nouveaux fonds. Une transaction qui démontre une fois de plus le dynamisme du marché du paiement fractionné. 

Montants levés : 80 millions d'euros, dont 65 millions sous forme de dette et 15 millions en capitaux propres.  

Investisseurs : les fonds Portag3 Ventures et Aquiline Capital Partners, mais aussi Smart Lenders Asset Management, Financière Arbevel et ODDO BHF.

PSP partenaire : Stripe

Ces nouveaux fonds vont permettre à Pledg de : 

  • poursuivre son développement dans le paiement fractionné et différé
  • augmenter ses effectifs, en passant de 23 salariés à 40 d'ici le mois de juin prochain
  • contrer la concurrence, dont notamment celle d'Alma qui a levé 49 millions d'euros en début d'année

Pledg compte environ 300 clients actuellement parmi lesquels Decathlon, Leroy Merlin, ManoMano, Odalys-Vacances ou le Grand Prix de France. Elle réalise néanmoins 80 % de son chiffre d'affaires auprès de  seulement 20 marchands, les grands commerçants étant leur cible de prédilection. Pledg estime pouvoir traiter près de 200 millions d'euros de paiements en 2021 (X10 par rapport à aujourd'hui). Et elle envisage de passer le seuil de rentabilité d'ici la fin de l'année.

Si l'activité de Pledg a démarré si rapidement, c'est qu'elle se démarque par une solution qui s'intègre très rapidement au système comptable des commerçants. Elle a d'ailleurs mis en oeuvre un système d'on-boarding en autonomie, qui permet à n'importe quel commerçant d'implémenter la solution en quelques heures.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus