Assurance emprunteur : Allianz lance un simulateur d’économie

La filiale française de l’assureur allemand part à la conquête du marché de l’assurance emprunteur. Allianz France a profité de la nouvelle mesure législative, entrée en vigueur début 2018, pour mettre en ligne un simulateur de gain de pouvoir d’achat.

Afin d’aider les emprunteurs à estimer l’économie sur l’assurance de leur prêt immobilier, Allianz met à leur disposition son simulateur d’économies. L’outil calcule les gains approximatifs que l’emprunteur est susceptible de réaliser en optant pour l’offre proposée par l’assureur.

Accessible depuis le site allianz.fr, le simulateur propose un parcours en six clics. L’outil effectue une estimation de l’économie en moins de deux minutes sur la base des informations apportées par l’emprunteur (l’âge et le département de résidence du demandeur, le montant restant à rembourser, le taux et la durée du prêt, etc.).

Une fois la simulation exécutée, l’emprunteur a la possibilité d’obtenir un devis et de poursuivre le parcours de souscription. Grâce au dispositif digital Allianz Assurance Emprunteur et son questionnaire dynamique, la souscription s’effectue entièrement en ligne.

Mise en perspective : Quand le digital fait bouger l’assurance emprunteur

Allianz a réalisé une nouvelle étude qui a révélé que 95 % de ses clients savent qu’ils peuvent choisir librement leur assurance emprunteur et que près de 70 % savent qu’ils peuvent désormais en changer. Cependant, 40 % ignorent les conditions pour pouvoir la changer. Pour répondre à ce besoins, l’assureur a opté pour la pédagogie par l’image en partageant une vidéo explicative sur les réseaux sociaux.

Son simulateur d’économie vient finalement compléter ce dispositif déjà précédé par le lancement d’une offre d’assurance-crédit full-digital en mars dernier.

Allianz France promet aux emprunteurs une économie moyenne de 5 500 euros et qui peut dépasser, dans 15 % des cas, 10 000 euros comparé aux offres proposées par les établissements bancaires. L’assureur dispose déjà de plus de 600 000 contrats en son portefeuille et ambitionne de doubler sa part de marché dans les prochaines années.

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus