Un selfie = un compte Société Générale

Un selfie = un compte Société Générale

La biométrie poursuit sa progression dans les services financiers. Aujourd’hui, c’est Société Générale qui l’adopte pour alléger sa procédure d’ouverture de compte. Grâce à un parcours associant selfie dynamique et vidéoconférence, la banque répond aux exigences de KYC tout en se mettant au niveau des standards de simplicité érigés par les FinTech et néo-banques.

Société Générale simplifie son processus d’ouverture de compte à distance en s’appuyant sur la reconnaissance biométrique par selfie dynamique (plusieurs selfies pris sous différents angles). Le futur client de Société Générale est invité à faire sa demande d’ouverture depuis l’application mobile de la banque et à renseigner ses informations personnelles. Il choisit ensuite une offre et une agence de rattachement puis transmet ses pièces justificatives par photos : deux pièces d’identité, un justificatif de domicile et un justificatif de revenus.

Son selfie dynamique est comparé aux photos des justificatifs fournis et permet ainsi de vérifier son identité une première fois. La vérification est faite une seconde fois lors d’un rendez-vous par vidéoconférence avec un conseiller, qui présente également les principales caractéristiques de l’offre. Enfin, une signature électronique valide définitivement l’ouverture du compte.

Grâce à ce nouveau procédé, Société Générale envisage d’ouvrir 30 % de ses nouveaux comptes à distance d’ici 2020, contre 10 % actuellement. Son partenaire technique est Idemia.

Mise en perspective : Une nouvelle étape pour les banques françaises

Le succès des offres mobiles des FinTech et des néo-banques a conforté l’idée que le modèle du « tout à distance » répondait à une attente. Ces offres innovantes ont aussi accéléré l’avènement de la biométrie dans les services financiers.

Société Générale suit aujourd’hui cette tendance en présentant une initiative encore inédite pour un établissement traditionnel. Pour la banque, la principale innovation que permet ce parcours est d’éviter d’imposer à ses nouveaux clients d’effectuer un virement initial depuis un autre compte bancaire. En effet, la vérification dynamique d’identité par la biométrie faciale vient remplacer cette condition. La banque peut ainsi s’adresser à des clients qui jusque-là n’étaient pas bancarisés (soit la moitié de ses demandes d’ouvertures de compte à distance).

En France, Société Générale se met à niveau par rapport au parcours d’ouverture de compte de N26 par exemple, dont la vérification d’identité se fait également par biométrie faciale via un entretien en vidéoconférence (avec IDnow comme partenaire). Côté acteurs traditionnels, le Crédit Mutuel Arkéa propose déjà un processus proche mais reste en attente de l’autorisation de la CNIL pour l’ajout de la vidéoconférence.

Actualitées liées

  • Paiement
  • Stratégie d'acteur
  • 11.08.2018

BBVA poursuit son développement dans la biométrie

Quelques mois après avoir développé un prototype de paiement invisible en partenariat avec Veridas, BBVA s’appuie encore une fois sur sa joint-venture pour moderniser ses processus d’inscription de nouveaux clients. La banque espagnole vient de dévoi...
  • Cartes de paiement
  • Paiement
  • 22.10.2018

La carte biométrique testée chez Société Générale

Demain, il n’y aura peut-être plus besoin de code PIN pour sécuriser les transactions sans contact supérieures à 30 euros pour les clients de Société Générale. La banque a en effet annoncé qu’elle testait en interne une nouvelle génération de cartes...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus