Un robo-advisor aide les jeunes à épargner pour leurs études

Une start-up américaine, CollegeBacker, vient d’adapter la technologie des robo-advisor aux besoins financiers des futurs étudiants. La technologie devrait les aider à épargner et placer les sommes nécessaires. Une diversification intéressante pour ces outils automatisés.

CollegeBacker a vu le jour aux Etats-Unis.  Cette FinTech propose aux jeunes de mettre de l’argent de côté afin de financer leurs études à venir. Or, au-delà d’un compte épargne classique, CollegeBacker enrichit son offre grâce à la technologie.

La FinTech propose aux utilisateurs de profiter des conseils d’un robo-advisor pour automatiser leurs placements. Ils peuvent aussi solliciter une aide extérieure. Car CollegeBacker s’appuie aussi sur le modèle d’une cagnotte, l’entourage des futurs étudiants étant invité à participer à son épargne.

CollegeBacker prélève 0,5 % des montants placés.

Notre analyse : L’innovation, une clé pour motiver l’épargne des jeunes ?

En France, le Livret Jeune est proposé par les banques aux 12-25 ans depuis 1996. Depuis les 7,6 milliards d’euros enregistrés sur ces comptes en janvier 2009, la  décollecte ne cesse de faire baisser ces encours. Et la baisse des taux d’intérêt, n’a rien arrangé.

D’après une étude de 2015, réalisée par BNP Paribas et MeltyGroup, seuls 52 % des jeunes estiment que la banque représente un moyen de mettre de l’argent de côté. En revanche, la moitié d’entre eux seraient intéressés par un produit bancaire leur permettant d’optimiser leurs finances.

CollegeBacker illustre les pistes alternatives, souvent mises en place par des start-up de la FinTech, pour motiver à nouveau les jeunes à épargner. Cet exemple montre également la segmentation croissante qui opère sur le marché des robo-advisors.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus