Tricolor améliore le risque de crédit grâce à l'IA

LES FAITS

  • Tricolor est le plus grand groupe de vente de véhicules d’occasion aux Etats-Unis ; il est spécialisé dans la vente et le financement de véhicules à destination de la communauté hispanique.
  • Récemment, il a annoncé la signature d’un partenariat avec Phenx Machine Learning Technologies. Il repose sur le développement d’une plate-forme de services financiers basée sur l’intelligence artificielle. 

  • L’algorithme créé par Phenx permet de simplifier le processus de souscription d’un crédit auto. Appliqué à la méthode de scoring de Tricolor, il analyse rapidement un grand volume de données et offre plus de précision dans la définition de ses 6 profils d’emprunteurs. 

  • Cet algorithme est actuellement en phase de test ;  raison pour laquelle Tricolor ne l’emploie pour le moment qu’avec les données de clients appartenant à son portefeuille depuis plus de 12 mois. L’intégration sur l’ensemble des clients est envisagée d’ici mi-2019.

ENJEUX

  • Identifier plus rapidement les meilleurs profils : par apport à la méthode existante de scoring, les algorithmes de Phenx identifient automatiquement les meilleurs profils d’emprunteurs et font des prévisions plus précises sur leur capacité de remboursement.  

  • Accroitre l’inclusion financière de la communauté hispanique américaine : c’est l’objectif de l’acteur, sur un marché particulièrement mal desservi en matière de crédit. C’est pourquoi Tricolor a passé  un accord exclusif avec Phenx, pour être l’unique distributeur de cette technologie sur son segment affinitaire. Tricolor entend proposer des offres de prêts automobiles à des taux abordables, permettant ainsi aux emprunteurs de se constituer ou d’améliorer leur historique de crédit.  

MISE EN PERSPECTIVE

  • Aux Etats-Unis, près de 45 millions de personnes ne disposent pas d’un historique de crédit, les empêchant d’avoir accès à toute forme de financement, notamment pour des achats importants (à l’image d’une voiture).

  • Un usage croissant de l’IA sur le marché américain du prêt automobile : à tel point que les autorités américaines étudient la possibilité de réguler cette utilisation et cherchent actuellement à en mesurer l’impact.

  • Le régulateur américain veut en effet poser des garde-fous. Car, si cette technologie permet de limiter le risque pour les prêteurs et d’élargir potentiellement la cible des emprunteurs, elle est aussi une source de discrimination potentielle.

  • D’autres acteurs se sont également lancés sur cette voie. C’est le cas notamment de BNP PF ou encore de CredoLab.

 

Fiche d’identité

- Créée en 2007 au Texas

- Plus de 50 000 clients servis avec sa société-mère Ganas

- Près de 900 M de dollars de prêts autos accordés

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus