Transfert de fonds : Monisnap lève des fonds

Transfert de fonds : Monisnap lève des fonds

LES FAITS

  • La start-up parisienne, spécialisée dans le transfert d’argent vers les pays émergents, a réussi une levée de fonds de 2,5 millions d’euros.
  • Le tour de table a été mené par Truffle Capital, Evolem Start et Notus Technologies.
  • Objectif : dépasser le cap du million de clients et étendre le nombre de pays où elle opère.
  • La jeune pousse a été créée en 2017 par des anciens de Google et Groupon. Elle propose une solution de transfert de fonds à l’international entièrement digitale.  
  • Comment ça marche ?

           --> Le bénéficiaire renseigne son identité et celle de son bénéficiaire depuis la plate-forme.

           --> Il paye le montant du transfert en ligne par carte bancaire.

           --> Monisnap vérifie rapidement toutes les informations réglementaires et informe les deux parties de la mise à disposition de l’argent.

           --> Le bénéficiaire peut immédiatement le récupérer dans l’un des 100 000 points de retrait partenaire (station-essence, épicerie ou agence bancaire ou Wafacash) grâce au code reçu et à sa pièce d’identité.  

  • Business Model : Monisnap prélève des frais fixes (4 euros environ) ou un pourcentage de commission dans les pays où le taux de change est trop volatil.
  • Pour le moment, les transactions ne peuvent être effectuées que depuis l’Hexagone, mais cela sera possible depuis tous les pays de la zone euro dans les prochains jours. La FinTech ambitionne d’étendre sa présence à 150 pays d’ici la fin de l’année

ENJEUX

  • Un marché à potentiel. Le marché des transferts de fonds entre particuliers pèse 600 milliards de dollars par an dans le monde. Dans l’Hexagone 12 milliards d’euros sont transférés tous les ans vers les pays émergents. La perspective de croissance annuelle est de 5 %. Toutefois, le coût d’acquisition dans ce secteur reste très élevé.
  • Mais concurrentiel. La jeune pousse arrive sur un marché dominé par de grands groupes comme Worldremit, Western Union ou TransferWise. La FinTech table sur la solidité de son socle technique et la rapidité d’exécution des transferts pour se trouver une place sur ce segment. Elle se pose clairement en alternative, notamment avec des tarifs moins élevés que ses concurrentes.  

MISE EN PERSPECTIVE

  • Une autre FinTech cible les résidents européens d’origine africaine. Baptisée PayTrip, la jeune orléanaise leur propose un système d’envoi d’argent instantané et une carte prépayée depuis mars dernier.
  • Après avoir développé sa solution de transfert d’argent, Monisnap ambitionne de lancer une plate-forme de services financiers dédiés aux communautés d’expatriés.

Actualitées liées

  • Paiement
  • 13.09.2018

Paiement : PayPal fait le pari de l’instantanéité

Sur le marché encombré des paiements en ligne, PayPal étoffe son offre de produits et services dédiés aux commerçants afin de se différencier de la concurrence. Le service américain vient de lancer une solution gratuite offrant aux commerçants, accep...
  • Paiement
  • 21.05.2018

Revolut lance le paiement de proximité

La première licorne des néo-banques en Europe ne cesse de croître. Après avoir lancé un service d’épargne de projet multidevises le mois dernier, la start-up britannique décide d’étendre son offre de paiement Peer-to-Peer. Revolut a lancé pour cela u...
  • Innovation
  • Paiement
  • 17.09.2018

Worldline organise un hackathon sur le futur du paiement

Surfant sur la tendance forte de la co-innovation, le spécialiste européen des paiements et services transactionnels annonce le lancement de son premier hackathon. A cette occasion, Worldline a invité les FinTech spécialisées dans les moyens de paiem...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus