Tez devient Google Pay et se lance dans le crédit

Tez devient Google Pay et se lance dans le crédit

Il y a un an, Google lançait son application de paiement mobile, Tez, en Inde. Le géant américain entend élargir l’usage de son application - désormais rebaptisée « Google Pay » - dans le pays et en Asie. Dans ce cadre, il va s’associer avec quatre banques indiennes en vue d'accorder des prêts instantanés à sa clientèle.

En 2017, Google lançait Tez en Inde. L’appli permettait déjà à ses utilisateurs d’envoyer ou de recevoir de l’argent depuis leur compte ou de régler certaines factures. Celle-ci a été téléchargée près de 50 millions de fois et comptabilise 22 millions d’utilisateurs actifs chaque mois, plus de 750 millions de transactions, pour un montant total de 30 milliards de dollars.

Aujourd’hui, Google se rapproche des banques locales HDFC Bank, ICICI Bank, Federal Bank et Kotak Mahindra Bank pour le développement de nouvelles fonctionnalités de crédit. Les clients pourront obtenir un microcrédit personnalisé de la part de leur banque, avec peu de documents à fournir et de manière quasi-instantanée (ils devront simplement accepter les conditions de l’établissement pour voir leur porte-monnaie électronique crédité). Les détails ne l’offre n’ont pas encore été dévoilés.

Par ailleurs, l’acteur prévoit d’étendre les fonctionnalités de son service Google Pay également à l’étranger, et particulièrement dans diverses régions d’Asie, afin de devenir progressivement le modèle de référence de toutes les applications de paiements Google à l’international. Les innovations ainsi testées en Inde ont donc vocation à être répliquées ailleurs, notamment en matière de crédit.

Mise en perspective : L’Inde, un marché ultra-concurrentiel

Les marchés indiens du paiement et du crédit connaissent une croissance fulgurante. Avec l’enrichissement de son application mobile, Google pourrait séduire de nouveaux utilisateurs et se faire une place de choix sur le marché des applications de paiement en ligne, sur lequel plusieurs acteurs le concurrencent déjà. C’est le cas notamment du géant Paytm, soutenu financièrement par Alibaba et dans lequel Warren Buffett (par le biais de Berkshire Hattaway) vient d’investir ; mais aussi de MobiKwik ou encore WhatsApp ou ZestMoney (qui vient de lever des fonds auprès de Xiaomi).

D’où la volonté du géant américain de préparer son expansion à l’étranger en rebaptisant son application. Dans sa stratégie, les développements indiens vont servir de modèle et de laboratoire pour d’autres zones géographiques. Par cette incursion dans le crédit, Google se met ainsi au niveau de Paytm, dont le nouveau statut de banque lui a déjà permis d’étendre ses activités au-delà du paiement.

Actualitées liées

  • Crédit
  • Innovation
  • 23.11.2017

Amazon adopte (enfin) le paiement en plusieurs fois

En partenariat avec Cofidis Retail, le géant de l’e-commerce propose une nouvelle facilité de paiement sur sa plate-forme Amazon.fr ; il permet à ses utilisateurs de régler leurs achats en quatre échéances égales sur une période de 90 jours. Les clie...
  • Crédit
  • Innovation
  • 15.10.2019

Affirm rend ses facilités de paiement universelles

LES FAITS L’américain Affirm a récemment annoncé le lancement d’une nouvelle version de son application mobile. Cette dernière lui permet de s’affranchir de son réseau d’acceptation en émettant des cartes virtuelles utilisables dans n’importe q...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus