Stripe dévoile son terminal de paiement

En tête d’affiche de la FinTech depuis quelques années, Stripe continue de développer ses offres et services pour expérimenter de nouveaux business models en ligne et se développer à l’international. La jeune pousse américaine s’étend aujourd’hui au-delà du paiement en ligne et devient un acteur du paiement mobile physique.

Baptisée Terminal, la nouvelle solution de Stripe est destinée aux commerçants qui vendent des produits et services en ligne et hors ligne. Elle inclut un lecteur de cartes conçu par les partenaires de Stripe (BBPOS et Verifone), des SDK et des API pour personnaliser les expériences de paiement, mais également des logiciels de gestion des appareils connectés.  

La nouvelle solution de points de vente permet désormais aux commerçants clients de Stripe d’utiliser une seule plate-forme sur tous les canaux (en ligne, sur mobile et en boutique). L’offre coûtera entre 59 dollars pour les lecteurs mobiles et 299 dollars pour les terminaux de comptoir intelligents. Une commission de 2,7 % sera ensuite prélevée sur chaque transaction.

Terminal n’est actuellement disponible qu’aux Etats-Unis mais doit s’étendre à l’international dans les jours à venir. La solution compte déjà de nombreux clients à l’image des créateurs de produits de luxe Warby Parker et Glossier ou encore des plates-formes de réservation comme Mindbody.

Mise en perspective : Un saut dans le commerce de détail

Le prestataire de paiement s’aventure au-delà du paiement en ligne et complète son offre avec une solution d’encaissement en point de vente. Il étend ainsi sa présence dans le commerce hors ligne qui représente toujours 90 % des ventes de détail. L’offre a été alimentée par l’acquisition de la FinTech Index, à l’origine d’une solution POS à destination des commerçants, en avril dernier. Elle se présente aussi comme une réponse au récent rachat d’iZettle par PayPal, qui entend renforcer son implantation dans les commerces à travers le monde. La start-up californienne met en avant un service optimisé sur tous les canaux.  

Stripe n’est toutefois pas le premier prestataire de paiement à centraliser le traitement de flux omnicanal. Adyen s’était également tourné vers le paiement en boutique en mettant sur le marché un terminal de paiement s’appuyant sur des API et des transactions entièrement gérées dans le cloud. En comparaison, Stripe vise principalement la nouvelle génération de start-up appelées digitally native vertical brands (DNVB), qui visent souvent à compléter leur modèle avec des dispositifs physiques réinventés afin de toucher une cible plus large.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus