Simple lance un compte joint

La FinTech Simple diversifie aujourd’hui son offre en lançant un compte joint, baptisé Simple Shared. Simplicité, mobilité et flexibilité sont les maîtres-mots d’un service qui vient compléter l’offre de Simple et servir la prospection de sa maison-mère, BBVA Compass.

Simple Shared est présenté comme un compte commun alternatif totalement transparent, permettant à ses deux co-titulaires de dépenser et d’épargner en commun. Simple envisage cette ouverture de compte comme un complément ne venant pas remplacer deux comptes personnels.

Ce compte peut être ouvert en ligne. Il permet ensuite aux co-titulaires de disposer chacun d’une carte de débit Visa gratuite, rattachée au compte commun. Une application mobile facilite ensuite la gestion du compte, des objectifs d’épargne précédemment fixés et le suivi des dépenses et dépôts réalisés.

Le service est proposé en version bêta dans un premier temps. Il sera ensuite proposé aux clients dont le compte est géré par BBVA Compass, sous la marque Simple. Les plus anciens clients de Simple (dont le compte est géré par The Bancorp Bank) ne seront pas tout d’abord éligibles. La banque précise que Shared est une première déclinaison de ses services, qui devraient encore être étendus. 

Analyse : Un pari gagnant

En dépit de son rachat, en 2014, par la banque BBVA Compass, la start-up financière Simple poursuit ses activités avec une apparente autonomie. Néanmoins, si la start-up propose ses services sous sa propre marque, elle s’appuie sur les systèmes d’information de sa maison-mère, BBVA. Une intégration qui semble au final réussie.

La gestion des dépenses communes : une problématique à l’origine de nouveaux services

Le lancement de Shared vient aussi répondre à une problématique réelle de gestion des dépenses à plusieurs, dans une société de plus en plus collaborative. Plusieurs acteurs de la FinTech ont ainsi cherché à présenter une alternative au compte joint.

En France, Sharepay a par exemple proposé une offre basée sur une carte MasterCard. A la différence de Shared, Sharepay ne nécessite pas l’ouverture d’un compte commun. Outre les banques, les start-up spécialisées dans le paiement se font donc concurrence pour entrer sur ce marché.

 

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus