Ripple réussit une levée de fonds de 200 M$

LES FAITS

  • La start-up de San Francisco, spécialisée dans la Blockchain, a annoncé une levée de fonds de 200 millions de dollars, portant ainsi sa valorisation à 10 milliards de dollars.
  • Le tour de table a été mené par la société américaine d’investissement Tetragon avec la participation de SBI Holdings et de Route 66 Ventures.
  • Objectif : renforcer sa présence sur le marché des crypto-monnaies et la technologie de la Blockchain.
  • Fondée en 2012, Ripple a développé un protocole de paiement en temps réel basé sur la Blockchain. La FinTech travaille également sur les crypto-monnaies pour ses transferts. Elle émet sa propre crypto-monnaie baptisée XRP. Elle est troisième en capitalisation derrière le Bitcoin et l’Ether.  
  • Réalisations :
  • 320 millions de dollars levés depuis sa création.
  • 300 institutions financières séduites dont des banques comme UBS, Santander et Unicredit.
  • Une augmentation à hauteur de 50 %  de la base de clients en 2019.
  • Ambition : Ripple espère une augmentation de 30 à 40 % de sa base de clients et une augmentation de 600 % du volume des transactions en 2020.
  • L’apport en capital permettra à la société californienne de recruter de nouvelles compétences pour satisfaire  les demandes des clients mais aussi mieux servir la communauté XRP.

ENJEUX

  • Un renforcement de stratégie. Alors que de nombreuses start-up spécialisées dans la Blockchain ont ralenti leur croissance, voire cessé leurs activités, Ripple se targue d’être dans une position financière solide. La FinTech souhaite désormais accélérer.   
  • Concurrencer SWIFT. La technologie de la jeune pousse californienne est en concurrence directe avec la messagerie interbancaire sécurisée. SWIFT a d’ailleurs mis en place un nouveau système pour gagner en rapidité et s’est rapproché de la start-up américaine R3 pour expérimenter la blockchain Corda.
  • Expansion géographique. Ripple souhaite étendre sa couverture géographique et devrait mettre le cap sur la Thaïlande et l’Australie l’année prochaine. D’autres pays de l’APAC, l’EMEA et LATAM, dont le Brésil, devraient suivre.

MISE EN PERSPECTIVE

  • En juin dernier, Ripple avait annoncé avoir noué un partenariat stratégique avec la société de transfert d’argent MoneyGram. L’idée étant de permettre à ce dernier de traiter plus rapidement les transferts de fonds. Pour la start-up californienne c’est un moyen d’accélérer la diffusion de sa crypto-monnaie.
  • A l’image de MoneyGram de nombreuses institutions se penchent sur la technologie de la Blockchain. Il y a quelques jours seulement, ING annonçait sa volonté de développer une technologie de stockage des actifs numériques. D’autres banques en ligne pourraient s’y mettre.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus