RGPD : ABN Amro investit dans un spécialiste des données

RGPD : ABN Amro investit dans un spécialiste des données

La mise en application du nouveau réglement européen sur la protection des données personnelles a déjà ses premières conséquences, qui vont bien au-delà de la nomination d’un DPO. Aux Pays-Bas, c’est la banque ABN Amro qui innove en se rapprochant d’une start-up experte des données, Ockto.

Le fonds d’investissement de la banque ABN Amro profite de la mise en application du RGPD pour officialiser sa prise de participation minoritaire dans la start-up finlandaise Ockto. Cette dernière propose aux entreprises et aux particuliers de sécuriser la collecte de leurs données.

Pour Ockto, ce financement représente un levier pour étendre ses activités, y compris à l’international. Pour ABN Amro, cette initiative anticipe la nécessité d’apporter plus de transparence dans l’utilisation des données pour tirer parti des opportunités de la DSP2.

Plus concrètement, Ockto collecte les données personnelles glanées sur les sites gouvernementaux néerlandais (impôts, retraite, etc.) et permet à leur détenteur de les centraliser et de les visualiser dans une application mobile. Il peut ensuite choisir de les partager avec une entreprise, dans le cadre de la souscription d’un produit (crédit ou assurance par exemple).

Mise en perspective : Concilier DSP2 et RGPD

Le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données personnelles) est entré en vigueur en Europe le 25 mai dernier. Il impose de nombreuses règles aux entreprises dans le traitement des données personnelles de leurs clients et de leurs collaborateurs, à la fois sur les plans juridique, technologique, organisationnel et commercial.

Cette mise en application est donc d’abord source de contraintes, mais certains établissements tentent déjà d’en faire une opportunité. L’initiative d’ABN Amro en fait d’ailleurs la démonstration. Le groupe signe en effet le premier partenariat banque / FinTech sur le thème des données qui s’inscrit pleinement dans le RGPD. Ockto a pour ambition de faciliter tant la récupération que le partage de ces données, afin de sécuriser les entreprises et de mettre les clients en confiance. Dans le cadre de la DSP2, les opportunités sont innombrables, puisque quantité d’acteurs cherchent à récupérer ces données par le biais d’API. ABN Amro et Ockto montrent leur volonté de responsabiliser les clients et d’instaurer plus de transparence dans ce partage.  

En France, Arkéa a pour sa part fait preuve de réactivité en annonçant la nomination de son DPO (Data Protection Officer), au sein d’un département logé dans la direction de la conformité.

 

Actualitées liées

  • Innovation
  • Stratégie d'acteur
  • 05.12.2017

Retour d’expérience : Yolt atteint les 100 000 clients

Après six mois d’existence, c’est le moment du bilan pour Yolt, l’agrégateur d’ING en bêta test sur le marché britannique. Le succès de ce modèle bancaire alternatif devrait encourager la banque à passer à l’étape supérieure, à savoir l’extension de...
  • Innovation
  • Banque au quotidien
  • 11.12.2017

Bankin’ structure son approche du marché BtoB

Avec Linxo, Bankin’ faisait jusqu’ici figure d’agrégateur BtoC par excellence sur un marché florissant. Néanmoins, un modèle économique freemium a déjà poussé d’autres acteurs à se tourner vers un autre marché, celui des professionnels. C’est aujourd...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus