Revolut permet d’assurer les téléphones mobiles

Revolut s’engage sur une nouvelle voie aujourd’hui : celle de l’assurance « de poche », avec un produit dédié aux téléphones mobiles. Partie du paiement, la start-up semble pour le moment ne pas avoir de limites en matière de diversification et profite de chaque opportunité.

Les clients de Revolut peuvent désormais profiter d’une nouvelle offre proposée par la FinTech. Celle-ci prend la forme d’une assurance pour smartphone, venant directement concurrencer les offres faites par les opérateurs.

L’assurance pour smartphone proposée par Revolut défend une approche low cost pour convaincre. Les assurés seront ainsi couverts en cas de dommage à partir de 1 livre par semaine, soit 42 livres à l’année.

Revolut met en avant la sortie du coûteux iPhone X pour présenter son initiative. Elle a fait le choix de s’associer avec une autre start-up, Simplesurance (qui travaille avec Allianz Worldwide Partners), pour lancer son nouveau produit d’assurance.

Analyse : Une diversification hyper-(ré)active

La FinTech Revolut mène depuis quelques mois une diversification à marche forcée. Initialement dédiée aux transferts d’argent à l’international, elle s’est d’abord intéressée aux services bancaires en proposant un compte de paiement. Elle s’est ensuite tournée vers le crédit, puis s’est adressée aux professionnels. Elle a en outre secoué le marché du paiement en rendant les transferts internationaux gratuits. Et cette transformation s’est opérée en seulement 7 mois.

Revolut rencontre d’ailleurs le succès grâce à son importante réactivité. Elle le prouve une nouvelle fois aujourd’hui avec son assurance mobile puisque les constructeurs dominants du marché de la téléphonie tirent vers le haut de gamme (le prix d’achat des terminaux dépassant désormais les 1 000 euros). La start-up démontre son opportunisme avec sa nouvelle offre. Celle-ci lui permet à la fois de conquérir un nouveau marché, mais aussi de répondre à un besoin grandissant.

Il faut en outre noter que, comme elle l’avait fait sur le marché du crédit (avec Lending Works), Revolut fait le choix du partenariat (avec Simplesurance, une AssurTech) et non du développement en propre. Il faut que dire que la start-up est toujours dotée d’un statut d’émetteur de monnaie électronique et qu’elle n’envisage pas pour le moment de devenir une banque.

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus