Retour d’expérience : une croissance toujours au rendez-vous pour Qonto

Retour d’expérience : une croissance toujours au rendez-vous pour Qonto

LES FAITS

  • Lancée en juillet 2017, la néobanque française Qonto vient d’atteindre les 3 milliards d’euros de transactions traitées via ses services ; un chiffre qui a doublé en l’espace de 5 mois.

       Qonto en France c’est :

  • La première néobanque française professionnelle à être établissement de paiement agréé par l’ACPR
  • Plus de 25 000 clients 
  • Effectif de 110 personnes à Paris.

ENJEUX

  • S’inscrire dans la transformation numérique des TPE/PME voulue par le gouvernement, en permettant à ces dernières de gérer leurs finances plus simplement ou via un service comme le dépôt de capital en ligne. Cependant, Qonto arrive sur un marché local très concurrentiel, car déjà occupé par de nombreux acteurs, généralistes comme N26 ou Revolut, ou plus spécialisés comme iBanFirst ou Margo Bank.
  • Tirer parti de son agrément par l’ACPR pour construire son propre système bancaire et ainsi séduire davantage de professionnels en France, en réduisant par exemple les délais d’ouverture de compte.
  • S’appuyer sur son succès en France pour étendre d’ici 2019 ses services dans d’autres marchés tels que l’Espagne, l’Italie et l’Allemagne.

MISE EN PERSPECTIVE 

  • En signant ainsi une entrée réussie dans l’Hexagone, la néo-banque des entreprises et des indépendants entends désormais conquérir l’Europe à l’image d’autres néo-banques avant elle (N26, Revolut et Bunq). Pour ce faire, Qonto compte sur sa dernière levée de fonds record de 20 millions d’euros.
  • Cette levée de fonds, devrait également permettre de recruter plus de 100 agents en 2019 et de développer de nouveaux produits grâce à son agrément par l’ACPR.
  • A travers cette annonce, la FinTech française démontre ainsi que les banques alternatives attirent toujours autant de clients en attente de renouveau. Toutefois, il reste jusqu’ici difficile de savoir si ces modèles alternatifs pourraient perdurer et être rentables. La dernière étude de l’ACPR montre précisément leur capacité à capter des clients, mais leurs difficultés à trouver, pour le moment, un modèle économique viable.

 

Actualitées liées

  • Innovation
  • Stratégie d'acteur
  • FinTech
  • 05.12.2018

Retour d’expérience : N26 a toujours le vent en poupe

LES FAITS Invitée au Disrupt Berlin, la néo-banque allemande N26 a annoncé avoir nettement accéléré son développement. La FinTech compte aujourd’hui 2 millions d’utilisateurs en Europe, alors qu’elle en recensait 1,5 million en octob...
  • Innovation
  • Stratégie d'acteur
  • 31.01.2018

Retour d’expérience : N26 réussit son entrée en France

Une année a suffi à N26 pour montrer que la réussite de son modèle en Europe était aussi duplicable en France. En une année, la néo-banque est parvenue à remplir ses objectifs en termes de clientèle et présente aujourd’hui des résultats prometteurs.
  • Paiement
  • 27.02.2018

Revolut, déjà 1,5 million d’utilisateurs en Europe

La multiplication des néo-banques dans l’Hexagone a marqué l’année 2017 : Ferratum Bank, Revolut, Orange Bank, sans compter les offres non-bancaires comme C-zam ou Morning. Aux côtés des acteurs français, les jeunes pousses étrangères semblent avoir...
  • Innovation
  • Stratégie d'acteur
  • 08.07.2019

La néo-banque des indépendants Shine monte en gamme

LES FAITS Shine se présente comme le service de compte professionnel en ligne des entrepreneurs. Cette jeune FinTech défend un dynamisme à la hauteur de ses ambitions et présente pour cela pas moins de deux nouvelles offres aujourd’hui.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus