Retour d’expérience : record pour la finance solidaire

LES FAITS

  • 2019 a été une année record pour la finance solidaire. C’est ce qui ressort du dernier bilan annuel réalisé par Finansol et son partenaire La Croix, publié dans le 18ème baromètre de la finance solidaire. Il s’agit de la meilleure année de tous les temps en valeur absolue.
  • Une forte croissance des placements :
    • Un encours global de 15,6 milliards d’euros, en croissance de 24 % en un an (+ 3 milliards d’euros), avec la répartition suivante :
      • 62 % de ces montants sont collectés par le biais de l’épargne salariale (à 9,7 milliards d’euros)
      • 33 % par la collecte des banques et des mutuelles (à 5,1 milliards d’euros)
      • 5 % par l’investissement direct dans les entreprises solidaires (à 812 M€)
    • A elle seule, la seule collecte bancaire a connu une croissance de 29 %
    • 810 000 nouvelles souscriptions d’un placement solidaire
  • Des effets positifs :
    • ces placements ont permis le versement de 4,3 M€ de dons à des associations
    • 458 M€ de financements solidaires (+ 23 %)
    • 42 000 emplois créés ou consolidés
    • 1360 personnes accueillies dans des logements ou centres d’hébergements
    • 25 155 foyers approvisionnés en électricité renouvelable 
    • le soutien de 66 acteurs du développement économique des pays en voie de développement
  • L’axe majeur de Finansol et La Croix en 2019 était celui de la santé, une décision qui s’est avérée complètement adaptée à la situation actuelle.

 

ENJEUX

  • Un contexte favorable : La Finance Solidaire et l’épargne solidaire en particulier servent des projets sociaux et écologiques dans la droite ligne des préoccupations actuelles des Français. La crise du Covid-19 aura certainement des répercussions sur les chiffres de l’année 2020. Mais ils restent difficiles à prévoir pour l’instant, dans la mesure où les Français ont beaucoup épargné sur cette période et se montrent par ailleurs de plus en plus préoccupés par leur engagement social et environnemental. Finansol et La Croix estiment que la finance solidaire devrait susciter toujours plus de mobilisation dans le « monde d’après ».
  • Le poids croissant de l’épargne salariale : la loi de modernisation de l’économie y est pour quelque chose, les placements solidaires des entreprises étant de plus en plus connus. ; La loi Pacte, quant à elle, devrait encore renforcer cet impact en favorisant l’ajout de placements responsables dans les contrats d’assurance-vie multi-supports.
  • Les livrets solidaires des banques de plus en plus sollicités. Boursorama a par exemple lancé un Compte Sur Livret solidaire pendant le confinement, dédié au soutien des personnels soignants (via L’Alliance Tous unis contre le virus).

 

MISE EN PERSPECTIVE

  • L'épargne solidaire repose sur un modèle simple : placer de l’argent sur des fonds au capital sécurisé, dédiés à un impact positif, en échange d'une rentabilité financière faible.
  • Les chiffres record présentés dans le cadre de ce 18ème baromètre profitent de la bonne santé des marchés financiers de 2019 et d’un environnement globalement favorable. Le début d’année catastrophique de 2020 pourrait donc déboucher sur un 19ème bilan impacté, mais certainement temporisé par un engagement toujours plus massif des Français.

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus