Retour d’expérience : 100 millions investis chez Anaxago

La FinTech Anaxago, spécialisée dans le financement participatif immobilier ou professionnel, est revenue sur les résultats de son activité pour l’année 2017. Elle affiche un certain succès, illustré par son passage emblématique récent des 100 millions d’euros investis sur sa plate-forme.  

Alors qu’Anaxago a mis trois ans à rassembler 30 millions d’euros pour financer les projets soutenus sur sa plate-forme après son lancement, la FinTech a annoncé que ce montant était identique pour sa seule année d’activité en 2017. Sa croissance s’accélère donc.

Au total, depuis 2012, Anaxago est ainsi parvenue à rassembler plus de 100 millions d’euros d’investissement, pour 15 millions reversés à ses investisseurs. Cette somme représente 175 entreprises financées dans le secteur de l’immobilier mais aussi de la FinTech ou de la santé par exemple.

Anaxago a par ailleurs profité de l’annonce de ces résultats pour confirmer sa rentabilité. 2017 était ainsi pour elle l’occasion d’enregistrer une cinquième année d’exercice positif, avec un chiffre d’affaires estimé à 3 millions d’euros.

Mise en perspective : Un succès qui se confirme sur un marché à risques

Anaxago était créée il y a six ans. A mi-parcours, elle comptabilisait 30 millions d’euros investis sur sa plate-forme. Aujourd’hui, la start-up confirme peu à peu sa maturité puisque sa croissance s’accélère. Elle a notamment contribué à démocratiser l’investissement participatif dans l’immobilier pour des durées courtes (18 mois). Autre signe de cette maturité, les investisseurs professionnels représentent une part croissante de sa clientèle (20 % de la collecte en 2017).

L’histoire d’Anaxago n’a pourtant pas été un long fleuve tranquille. Si la plate-forme a ainsi pu profiter de la confiance du réseau de cabinets d’expertise comptable Baker Tilly France en 2016, elle a aussi dû faire face à la faillite de l’un des promoteurs immobiliers (Terlat) dont les programmes étaient présents sur sa plate-forme début 2017. Anaxago (de même que Wiseed) a dû racheter certains de ses immeubles pour préserver les intérêts de ses investisseurs. Aujourd’hui, le taux de défaut est d’environ 7,4 % sur les entreprises qui opèrent sur l’innovation (pour un taux d’acceptation d’environ 4 %).

Mais ces aléas n’ont pas freiné l’enthousiasme des investisseurs, dont le nombre croissant démontre qu’ils ont su intégrer le risque dans leur activité de financement lié au crowdfunding, motivés par des plus-values croissantes.

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus