Retour d’expérience : Lemonade cultive la transparence

Retour d’expérience : Lemonade cultive la transparence

Le nouveau contrat d’assurance habitation à la demande de Lemonade a été lancé par la start-up éponyme en septembre. A peine ouvert, il a déjà su convaincre des clients d’abandonner leur assureur « historique ». Dans un mouvement inédit de transparence, Lemonade communique ses premiers chiffres. Cette réussite fait aussi la preuve de la pertinence des promesses de personnalisation.

Lemonade est une start-up américaine de l’AssurTech. Créée en août dernier, elle a déjà réalisé deux levées de fonds auprès de 5 investisseurs, pour un montant de 13 millions de dollars. Son offre repose sur une assurance entre particuliers ultra personnalisée.

Les nouveaux clients doivent répondre à une série de questions, posées en langage naturel sur le site de Lemonade. Leurs réponses sont ensuite analysées par un bot qui leur propose un contrat personnalisé (à partir de 35 dollars par mois) et s’occupe de rompre leurs anciens contrats. Le service est aussi 100 % mobile.

En 48 heures, 142 contrats ont été signés par l’AssurTech pour un total de 14 300 dollars de prime. Le site de Lemonade aurait enregistré 36 000 visites dans le même temps. Pour plus de la moitié, les assurés conquis ont quitté un assureur traditionnel, State Farm, Allstate ou encore GEICO.

Analyse : Un avenir pour l’assurance P2P ?

Lemonade se présente comme la première assurance participative au monde. Cette offre a pourtant connu des précédents. Un site français, insPeer, proposait déjà à ses assurés de mutualiser la franchise de leurs contrats en cas de sinistre en mars 2015. Plus récemment, TongJuBao a lancé son assurance entre particuliers aux Etats-Unis.

Une dimension sociale en plus

Lemonade veut se différencier en allant plus loin dans le respect des valeurs sociales et solidaires et dans la transparence, comme en témoigne la publication de ses premières statistiques. La start-up propose en effet à ses assurés de redistribuer les versements non dépensés dans la couverture des sinistres de la communauté. Ils peuvent ainsi « élire » une ONG à laquelle ces montants seront reversés.

Parmi les créateurs de Lemonade, un spécialiste de l’économie comportementale précise que l’objectif de cette initiative est de replacer l’assurance en tant que bien social. Il s’agit ainsi d’éviter la fraude en mobilisant les assurés autour de grandes causes. Un changement de point de vue radical, auquel les assureurs traditionnels vont devoir s’intéresser.

 

Actualitées liées

  • Assurances
  • Innovation
  • 31.05.2018

Luko, nouveau trublion de l’assurance habitation

Installée sur le marché de la Smart Home, la start-up Luko cherche aujourd’hui à se positionner sur celui de l’assurance habitation. Sa récente levée de fonds de deux millions d’euros devrait l’aider à réussir son pari. Elle s’appuie pour cela sur un...
  • Assurances
  • Innovation
  • 25.10.2017

Lemonade opte à son tour pour le modèle des API

Les banques historiques ne sont pas les seules à avoir recours au modèle des API pour renouveler ou intégrer leurs offres avec l’aide de développeurs externes. L’AssurTech Lemonade a elle aussi annoncé l’ouverture de son interface de programmation ap...
  • Assurances
  • Innovation
  • 21.12.2017

Lemonade séduit SoftBank par son modèle atypique

Encore une start-up de l’AssurTech capable de susciter l’intérêt des plus grands groupes. Cette fois, il s’agit de la compagnie d’assurance Lemonade. Ses dernières innovations technologiques et son positionnement unique sont parvenus à attirer le géa...
  • Assurances
  • Innovation
  • 02.03.2018

Gabi : le premier comparateur d’assurances dynamique

La comparaison d’assurances prend un nouveau tournant avec Gabi. Cette start-up américaine défend l’intégration d’algorithmes et de la technologie du data mining pour rendre la comparaison plus dynamique encore, l’idée étant de proposer un suivi dans...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus