Retour d’expérience : état des lieux pour Pumpkin

La start-up française Pumpkin fait le point sur son développement, deux ans après son lancement. Avec un flux de trois millions d’euros de transactions par mois et 100 000 utilisateurs, elle continue de progresser et compte bien faire entrer les paiements mobiles dans les usages en France, grâce à une approche communautaire.

Lancée en septembre 2014, Pumpkin propose un service mobile dédié aux remboursements entre particuliers. Il est présenté comme une alternative aux RIB, chèques et aux espèces. Depuis l’application dédiée, l’utilisateur associe sa carte de paiement à son compte Pumpkin pour transférer des fonds à ses contacts depuis son mobile.

En mai 2015, la jeune société est parvenue à lever 600 000 euros. Elle disposait alors d’une base de 20 000 utilisateurs (pour plus de 800 000 euros de transferts réalisés).

Aujourd’hui, selon Pumpkin le nombre de ses utilisateurs atteint les 100 000 ; ces derniers effectuent en moyenne quatre transactions par mois.

Notre analyse : Se positionner sur un marché qui évolue vite

Pumpkin a choisi de cibler les particuliers avec un service mobile dédié aux remboursements entre amis. Depuis son lancement en 2014, la concurrence s’est intensifiée, avec entre autres l’arrivée d’Apple Pay en milieu d’année et le lancement français d’Orange Money à la même période.

Parallèlement, les initiatives autour de l’Instant Payment se multiplient. Il sera donc intéressant d’observer comment les paiements mobiles parviendront à s’intégrer dans ce paysage en continuelle évolution.

En vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=rB8ugVsvP90

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus