Renault devient un prestataire de services de mobilité

Renault devient un prestataire de services de mobilité

A l’occasion du Mondial de l’auto 2018, Renault a présenté une vue d’ensemble de ses offres de mobilité et a officialisé le lancement de deux d’entre elles : Moov’In Paris et e.co (opérée par le VTC Marcel). Déjà testées en conditions réelles depuis quelques mois, elles ont toutes les deux pour ambition d’étendre leurs flottes d’ici le printemps 2019.

Le service d’auto-partage en free floating de véhicules électriques, Moov’In Paris, est officiellement déployé depuis le 10 octobre. Opéré par ADA, il permet aux automobilistes de réserver gratuitement une voiture via l’application mobile (qui comptabilise 5 000 téléchargements depuis sa sortie en septembre) pour effectuer des trajets de 10 minutes à 4 heures. De plus, le service est accessible sans abonnement, au tarif de 0,39 euro la minute.

En outre, la start-up française Marcel, rachetée par le groupe en 2017, a développé en partenariat avec RCI Bank and Services une flotte de 100 véhicules électriques avec chauffeurs baptisée  « e.co ». En phase de test depuis cet été, elle prévoit des trajets immédiats à Paris, dès 5 euros. 

Au vue de leur succès, ces deux offres prévoient chacune d’étendre leur flotte à 500 véhicules d’ici le printemps 2019. Leur objectif est de pouvoir réduire les contraintes liées à la mobilité urbaine : hausse du carburant, manque de stationnements et frais qui y sont liés, pollution, location onéreuse, etc.

Notre anlyse - Renault concrétise sa vision du marché de la mobilité

Renault propose une large gamme de services relatifs à la mobilité. Les plus connus étant Renault Rent, offre de location classique à travers son réseau et Renault Mobility, entièrement digitale, qui repose sur la location courte durée. Ainsi, en présentant les deux dernières nouveautés lors du salon, et fort de ses partenariats, le constructeur automobile confirme sa position de leader sur le marché de la mobilité en France et de l’auto-partage électrique.

Par ailleurs, pour ADA et RCI Bank and Services, ces initiatives constituent de bons moyens de s’imposer avec une approche tarifaire agressive. En effet, ils sont économiquement rentables, d’une part, pour les chauffeurs qui réalisent des économies significatives par rapport à une activité VTC classique (leasing attractif, économie de carburant, frais de service bas) ; et d’autre part, pour les utilisateurs qui se voient proposer des trajets à des prix avantageux. C’est ainsi par exemple qu’e.co devient la solution VTC la moins chère de Paris. 

Actualitées liées

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus