Quand une FinTech responsabilise le crédit

LES FAITS

  •  FinTech d’origine estonienne, AskRobin, qui opère sur le marché d’Amérique latine, vient de lever des fonds pour démocratiser le crédit de manière responsable. Son application et son interface de chatbot lui permettent de scorer ses utilisateurs pour les mettre ensuite en relation avec des établissements financiers adaptés à leur profil.
  • Cible : les clients sous-bancarisés en Argentine, Colombie, au Mexique et au Pérou.
  • Ambition : Permettre à sa cible d’accéder aux meilleures offres de crédit possible grâce à une place de marché.
  • AskRobin est parti du constat selon lequel 60 % des classes moyennes des marhés émergents avaient des difficultés à accéder au crédit par les canaux classiques.
  • AskRobin recueille leurs données pour présenter un scoring plus pertinent à ses partenaires bancaires et ainsi les inciter à prêter à une plus large cible.
  • Basé sur un traitement technologique des données, l’outil d’AskRobin permet aux banques d’ajuster leur définition du niveau de risque des clients et de leur offrir des taux et conditions plus accessibles et même compétitives.
  • Les emprunteurs ont quant à eux la possibilité, via AskRobin, de comparer les taux qui leur sont finalement proposés pour choisir la meilleure offre.

CHIFFRES-CLES

  • 2017 : création d’AskRobin
  • 1,6 M€ de fonds levés
  • Siège social en Estonie
  • 4 marchés couverts :              
    • Argentine
    • Colombie
    • Mexique
    • Pérou
  • 1,1 M de clients
  • Près de 100 prêteurs partenaires
  • 26 M€ de crédits déjà délivrés

 

ENJEUX

  • De la pédagogie... Au démarrage, AskRobin proposait un chatbot sur Facebook Messenger dans un objectif purement pédagogique. La FinTech proposait alors des contenus informatifs pour éduquer les plus fragiles aux questions financières.
  • ...au financement : ses différents échanges avec les consommateurs comptant parmi les plus fragiles financièrement ont finalement permis à AskRobin d’identifier leur principale problématique, à savoir emprunter à des conditions raisonnables compte tenu de leur score de risque.  

 

MISE EN PERSPECTIVE

  • Si le modèle d’AskRobin est pour l’instant confidentiel et limité à 4 marchés d’Amérique Latine, sa levée de fonds souligne tout son potentiel pour d’autres zones géographiques où les clientèles sous-bancarisées sont nombreuses.
  • La start-up suit le chemin d’autres FinTech qui ont opéré d’une manière similaire. C’est le cas notamment de Credit Karma qui fait appel à des notions  similaires de pédagogie et d’évaluation des scores de crédit grâce à des critères innovants.
  • En Espagne, Fintonic opère également une place de marché similaire sur laquelle elle amène à des partenaires bancaires des clients déjà scorés

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus