Quand le paiement de loyer intervient dans l’octroi de crédit

Les habitudes de remboursement ou de paiements saines sur une longue période peuvent bâtir ou rétablir un bon dossier de crédit ; c’est de cette manière que CreditLadder veut aider ses utilisateurs à améliorer leur score de crédit. Starling Bank et Monzo, deux néo-banques britanniques, semblent convaincues par l’offre de la start-up londonienne et annoncent un partenariat stratégique.   

Rendre le crédit à la consommation accessible à tous et particulièrement aux jeunes locataires, telle est l’ambition des trois partenaires. Les clients britanniques des deux banques peuvent désormais utiliser les fonctionnalités de CreditLadder afin d’améliorer leur score de crédit.

Pour ce faire, CreditLadder propose aux locataires deux options : connecter leurs comptes bancaires à la plate-forme en lui permettant d’accéder à leurs relevés et de constater le paiement du loyer ; ou envoyer directement le loyer à CreditLadder qui se chargera de le transférer au propriétaire. Ces données sont ensuite transférées à Experian ; chaque paiement effectué à temps est comptabilisé en positif dans l’historique de crédit du locataire.     

Pour analyser les comptes de ses clients, la jeune pousse s’appuie sur un partenariat avec l’agrégateur TrueLayer. Une start-up londonienne qui permet aux FinTech d’accéder facilement et à tout moment aux API des banques.

Mise en  perspective : Les FinTech qui veulent améliorer la capacité d’emprunt

Plutôt que d’évaluer la solvabilité des emprunteurs sur la seule pérennité de leur contrat de travail ou sur l’historique de leur crédit, de nombreuses FinTech planchent sur de nouveaux algorithmes de scoring ou l’intégration de nouveaux critères d’octroi, afin d’identifier les bons profils parmi les consommateurs habituellement exclus du crédit à la consommation. A l’image de Pockit qui permet à ses utilisateurs de tirer profit de leur capacité d’épargne pour obtenir un meilleur score de crédit, CreditLadder offre aux locataires sérieux la possibilité d’améliorer leur scoring sans avoir à souscrire un prêt. Contrairement à Pockit qui facture les transactions mensuelles, la start-up propose sa solution gratuitement pour le moment.

Jusqu’à présent la start-up a traité près de 14 millions de livres de loyer et compte des partenaires de renommée dont Barclays, Lloyds, HSBC, Santander ou encore Nationwide. Pour Monzo et Starling Bank l’objectif est d’enrichir leurs offres et se différencier par le biais de services additionnels. 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus