Qonto lance un outil de PFM professionnel

La FinTech française Qonto, qui proposait un compte de paiement pour les PME, poursuit sur la voie de la diversification. Elle présente de nouveaux outils de gestion pour ses clients, notamment un outil de Personal Finance Management (PFM) et de gestion des notes de frais. Elle envisage aussi une série de lancements pour 2018, notamment dans le financement à court terme. Dernière étape de son développement : l’Europe, dès le second semestre de l’année.

Qonto présente de nouveaux outils d'aide à la gestion de budget pour les TPE et les indépendants. Ses maîtres-mots : simplification et transparence. Ce PFM est accessible depuis une interface collaborative, permettant divers paramétrages : permissions, module de notes de frais, catégorisation des dépenses, export des données pour faciliter la gestion comptable, etc.

La FinTech prévoit également de lancer un outil prédictif de gestion de trésorerie dans les premiers mois de 2018 ;  elle travaille en effet actuellement sur un algorithme qui, tout comme les outils de PFM pour les particuliers, permettra de prédire l’état de la trésorerie de l’entreprise.

Elle souhaite par ailleurs diversifier son offre en intégrant des compétences en matière d’affacturage, d'assurance et de crédits. Dans la suite logique de cet algorithme prédictif, Qonto proposera du financement à court terme d’ici quelques mois.

Mise en perspective – Qonto : du BtoB uniquement

Forte d’un constat d’insatisfaction des TPE et PME vis-à-vis de leurs services bancaires, Qonto a d’emblée opté pour une approche BtoB avec un service de gestion de comptes dédié. Elle a commencé par proposer un compte courant en ligne pour les PME, associé à une ou plusieurs cartes Mastercard à autorisation systématique. Elle pratique des tarifs assez agressifs : 9 euros par mois pour les indépendants, 29 euros pour les TPE et jusqu’à 99 euros pour les plus grandes (5 cartes et 500 virements par mois).

En termes de conformité, la FinTech dispose d’un partenariat avec l’Établissement de Monnaie Électronique Treezor. En 6 mois, elle a capté 2 500 clients, mais compte grossir rapidement, grâce à de nouveaux partenariats. Après Station F, elle vient notamment de signer avec le réseau de co-working WeWork, dont les membres disposent désormais d’une offre de bienvenue chez Qonto. Elle a également noué des liens avec Kantox (pour les virements internationaux) et iZettle (pour proposer des lecteurs de cartes).

Enfin, la société compte gagner l’Europe dès 2018. Elle a notamment enregistré des demandes en Belgique, en Suisse, en Italie, en Allemagne et en Espagne.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus