Pixpay s'ouvre au cash-back

LES FAITS

  • La néo-banque mobile dédiée aux adolescents Pixpay a enrichi ses services pour toujours mieux convenir aux besoins des adolescents. Pour les satisfaire, elle intègre depuis peu une offre de cash-back.
  • Celle-ci passe par un programme d'avantages, baptisé pix&love, permettan aux jeunes utilisateurs de bénéficier de deals chez différents partenaires.
  • Les adolescents réglant leurs achats chez les partenaires Pixpay, via ses services de m-Banking, se verront rémunérer directement sur leur compte. Le cash-back appliqué par Pixpay est estimé aux alentours de 5 à 10 % du montant des achats selon les partenaires.
  • Pour en bénéficier, les utilisateurs devront activer les deals en les sélectionnant depuis leur appli mobile, dans une démarche active.
  • 10 marques sont actuellement impliquées dans ce programme : McDonald's, Back Market, Citadium, Undiz, Ornikar, Kartable, Birchbox, Pathé Gaumont, SoFoot Club et Kapten. 

ENJEUX

  • Augmenter l'utilisation de son offre : ces marques emblématiques chez les jeunes devraient servir de moteur pour booster l'utilisation de la carte Pixpay. Si le revenu issu du cash-back peut être immédiatement dépensé, la néo-banque invite aussi ses jeunes clients à épargner ces montants (dans leurs cagnottes "projets" notamment). 
  • Démontrer sa compréhension des attentes des jeunes... et de leurs parents : Pixpay a choisi des marques proches des plus jeunes qui représentent sa cible pour enrichir son programme Pix&Love. Elles correspondent en outre aux usages de cette tranche d'âge en phase d'autonomisation, notamment sur les questions financières. Il s'agit en d'une offre simple et transparente. Un moyen de démontrer une nouvelle fois sa bonne lecture de leurs attentes et de leurs habitudes en tant que jeunes consommateurs.

MISE EN PERSPECTIVE

  • Prochains objectifs de la FinTech : elle espère atteindre 2 millions de clients en Europe d'ici 5 ans. Après la France, Pixpay souhaite se déployer en Espagne, en Italie, en Suisse et en Belgique, avant de s'attaquer aux marchés allemand et polonais. Peut-être même au Royaume-Uni à terme, où se trouvent déjà plusieurs néo-banques pour les jeunes qui ont réussi à faire leur place. C'est le cas par exemple de GoHenry, qui a tout récemment élargi sa gamme de produits avec une carte éco-responsable.

 

CHIFFRES-CLES :

  • Lancement fin 2019
  • 8 millions d'euros levés en mars dernier
  • 11 millions d'euros levés au total
  • 95 % d'activation de ses cartes en mars
  • 500 000 euros d'argent de poche distribués aux adolescents en mars

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus