Observatoire des Paiements novembre 2020 : EPI s'ouvre à l'écosystème des paiements

Mobile Vers une convergence des applications autour du paiement mobile

  • EUROPE – L’allemand Stocard, spécialisé dans la dématérialisation des cartes de fidélité au sein d’un portefeuille mobile, s’étend vers le paiement et lance Stocard Pay.
  • ETATS-UNIS – Google officialise la refonte de Google Pay pour en faire une application sociale et un outil de gestion de budget.
  • INTERNATIONAL – PayPal annonce sa vision stratégique pour 2021, qui repose sur une application intégrant fidélité, crypto-monnaie, paiement et paiement fractionné.

Ces trois visions mettent en exergue la convergence qui existe désormais entre les différentes fonctionnalités qui gravitent autour des applications de paiement mobile. Ainsi, loin du modèle initial des wallets, ces applications s’étoffent désormais pour héberger des services de fidélité, des options de paiement, des conseils en matière de gestion de budget, des services bancaires de base, voire des options complémentaires comme le crédit ou le trading de crypto-monnaies.

Ainsi, dans sa nouvelle version, Google Pay devient une application conversationnelle permettant à la fois de payer, de bénéficier de bons plans, de recevoir des conseils pour optimiser ses finances, d’agréger ses comptes bancaires et d’ouvrir un compte Google Plex avec une banque partenaire.

PayPal, de son côté, fait la part belle à la fidélisation dans la vision future de son application de paiement. L’acteur se démarque également par les ajouts récents du trading de crypto-monnaies et du paiement fractionné.

Enfin, Stocard Pay se voit déjà comme un WeChat Pay à l’européenne. Elle associe d’abord carte de fidélité et de paiement en un seul geste au moment du passage en caisse, mais compte bien étoffer ses fonctionnalités pour aller vers les services financiers.

 

Scheme EPI s’ouvre à des acquéreurs non bancaires

  • EUROPE – Deux nouveaux acteurs font leur entrée au sein de l’Interim Company, les acquéreurs Worldline et Nets.

Cette ouverture n’est pas une surprise, puisque l’Interim Company est à terme destinée à accueillir 25 à 30 membres, représentant tous les utilisateurs potentiels du futur scheme européen (banques, PSP, acquéreurs, etc.). Elle vient cependant concrétiser une stratégie de gouvernance ouverte qui sera essentielle pour qu’EPI se présente véritablement comme une alternative crédible à Visa et Mastercard.

Vous êtes client ? Connectez-vous

Sinon, pour connaître les modalités de nos abonnements.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus