Observatoire des Paiements avril 2021 : une nette progression du paiement mobile en Europe, malgré des disparités

Paiement mobile Une nette progression en Europe, malgré des disparités 

  • FRANCE – Avec Kantar, Paylib constate la nette progression du paiement mobile en France depuis deux ans.
  • EUROPE – Statista révèle, pour sa part, les disparités de son adoption en Europe.

Les études se suivent pour tenter, à défaut de chiffres publiés par les émetteurs eux-mêmes, de quantifier la progression du paiement mobile, en particulier depuis l’adoption croissante du numérique constatée après la crise sanitaire.

Si cette progression est indéniable, quelle que soit la zone géographique concernée, la France reste cependant à la traîne par rapport à d’autres pays, comme notamment la Pologne ou l’Espagne. C’est ce qui ressort d’une étude récemment conduite par Statista.

Au final, comme le souligne Paylib, la croissance des paiements digitaux a bien entraîné dans son sillage l’usage du paiement mobile (+ 20 points en 2 ans en France), mais son adoption dans l’Hexagone reste bien inférieure à celle de la très grande majorité des autres pays européens. Parmi les freins évoqués à son développement, l’étude de Kantar relève le principal : la satisfaction vis-à-vis des moyens de paiement existants. La carte semble donc destinée à rester encore quelques temps en dehors d’un wallet…

 

Paiement fractionné Un paysage concurrentiel en mouvement

  • FRANCE – BNP Paribas devient favori dans le rachat de Floa Bank.
  • FRANCE – Klarna devrait très bientôt poser ses valises en France.

Le marché français du paiement fractionné pourrait évoluer prochainement sous l’impact de plusieurs évolutions structurantes du côté des acteurs. D’abord, le rachat probable de Floa Bank par BNP Paribas devrait donner encore plus de poids au groupe bancaire, déjà à la tête de Cetelem. D’autant que Floa détiendrait près de 25 % des parts du marché français du paiement fractionné.

Ensuite le possible mouvement de Klarna verrait l’entrée sur le marché d’un acteur déjà positionné comme leader européen, dont la valorisation dépasse désormais les 30 milliards de dollars.

Dans le même temps, l’UFC-Que Choisir vient de porter plainte contre trois acteurs du marché des micro-prêts, dont Bling et Floa Bank. Dans les deux cas, l’association les accuse de masquer les coûts afférents à leurs facilités de paiement. Fondé ou non, cet avertissement pourrait résonner chez les autorités de régulation, attentives à ce que le paiement fractionné ne devienne pas un instrument de surendettement. En France, le député Philippe Chassaing doit déposer d’ici fin juillet un rapport comportant des propositions pour éviter une vague de surendettement post-crise sanitaire.

Vous êtes client ? Connectez-vous

Sinon, pour connaître les modalités de nos abonnements.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus