N26 parie à son tour sur le crédit sur mobile

Après avoir reçu une licence bancaire européenne, la FinTech N26 travaille toujours plus intensément au déploiement de nouveaux services. Son dernier cheval de bataille est celui du crédit. Après Atom Bank qui s’est lancée dans le crédit immobilier au Royaume-Uni, N26 vise le crédit conso en Allemagne en s’appuyant sur les mêmes ressorts : mobilité, instantanéité, simplicité.  

Les clients de N26 en Allemagne peuvent désormais réaliser une demande de prêt depuis leur plate-forme de banque mobile pour des montants de 1 000 à 25 000 euros et une durée de remboursement d’un à cinq ans. Suite au processus classique d’acceptation, ils obtiennent un accord de principe dans les cinq minutes.

Une signature électronique suffit au client pour valider l’une des propositions qui lui seront faites, à un taux fixé au minimum à 2,99 % (8 % maximum). Les fonds sont alors immédiatement délivrés, en moins d’une heure selon la promesse de N26.

N26 rend son modèle possible grâce à un processus de validation des demandes totalement automatisé, reposant sur son outil de scoring (analyse des profils, des comptes et du taux d’endettement). Le service est par ailleurs ouvert à ses seuls clients connus et déjà utilisateurs de son service de banque mobile.

Analyse : La banque à taille européenne

N26 se démarque encore une fois par la simplicité et l’efficacité du process proposé, pour un prêt qui se trouve être, de fait, quasi-instantané. Soulignons en outre que la banque met en œuvre une fois encore son hub de services financiers, en se réservant la possibilité de faire émerger des propositions de prêts émanant d’autres partenaires financiers.

En octobre 2014, N26 faisait son apparition en tant qu’acteur de la banque alternative en Allemagne. La FinTech a depuis étendu ses services et construit son offre pour répondre aux besoins de différentes cibles, notamment haut de gamme. Elle lançait ainsi une offre payante Premium en octobre 2016.

En 2016, N26 faisait officiellement son entrée en France. La start-up s’y fixe des objectifs élevés, ceux de conquérir pas moins de 100 000 clients dans l’année, contre 30 000 actuellement. Elle en capterait 2 000 par semaine, majoritairement parmi les 18-35 ans.

Forte de sa licence bancaire européenne (le service est disponible dans 17 pays), N26 prévoit par ailleurs de traiter pas moins de 2 milliards de transactions cette année. N26 revendique par ailleurs 200 000 utilisateurs à ce jour, la majorité en Allemagne.

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus