Mobile learning : BPCE veut acculturer et spécialiser

Le groupe BPCE améliore la formation de ses salariés grâce à un outil digital mobile. La banque, qui vient de réaffirmer ses ambitions en matière de transformation numérique, accélère logiquement dans l’accompagnement de ses collaborateurs.

Le groupe BPCE insiste aujourd’hui sur un élément central de sa transformation numérique : celui de la formation de ses salariés. 227 millions d’euros sont accordés par BPCE à la formation chaque année. Cette formation visera en particulier les 4 600 conseillers clientèle du groupe, dans l’objectif de les engager dans une spécialisation.

Aujourd’hui, ce plan se trouve en partie concrétisé par le déploiement d’une solution de mobile learning dédiée à l’identification des compétences numériques des salariés du groupe et à leur acculturation. Après avoir répondu à 60 questions, ces derniers se verront proposer des formations adaptées à leur profil.

Le plan de modernisation de BPCE passe aussi par le recrutement. La banque prévoit ainsi de recruter 850 nouveau talents spécialistes de l’IT, comme  des data scientists par exemple. Enfin, un portail dédié à la mobilité interne (Mobiliway) sera également mis en place.

Mise en perspective : Une accélération qui nécessite d’impliquer les salariés

Cette annonce découle directement du nouveau plan d’action de BPCE (TEC 2020, Transformation, Engagement et Croissance), qui vient de préciser ses nouveaux objectifs en matière de transformation numérique. Les investissements en ce sens seront portés à 600 millions d’euros par an jusqu’en 2020, soit un budget triplé par rapport à cette année.

Son initiative est un moyen pour la banque d’impliquer ses salariés dans ses efforts de transformation, tout en favorisant leur acculturation au digital, voire leur spécialisation. Car, dans le même temps, la banque va réduire ses effectifs en ne remplaçant que deux départs naturels sur trois. Une stratégie pragmatique visant avant tout à transformer ses réseaux, un problème crucial dans le contexte de désaffection en faveur des services bancaires digitaux. Le plan TEC 2020 prévoit d’ailleurs que 10 % des ventes devront être réalisées via des canaux digitaux.

BPCE n’est pas seule dans ce cas. Dès 2015, Crédit Agricole Pyrénées Gascogne intégrait ainsi cette question numérique au cœur du processus de recrutement de ses futurs collaborateurs, en prenant en compte leurs compétences numériques. L’IFCAM (l’institut de formation du groupe Crédit Agricole) a lancé en 2017 une application de mobile learning dédiée aux collaborateurs.

 

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus