Margo Bank, nouvelle néo-banque pour les PME

La moisson des néo-banques européennes est loin d’être terminée. Toujours plus dynamique, le marché accueille aujourd’hui la nouvelle entité Margo Bank. Cette dernière ne cache pas ses ambitions, notamment pour conquérir sa cible : celle pourtant déjà très courtisée des PME.

Margo Bank se présente comme une néo-banque de dépôt innovante, destinée aux PME européennes de plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires. Il s’agit du nouveau nom de TrustBK, une FinTech imaginée par le fondateur de Captain Train.

Margo Bank était créée effectivement il y a un an. Sa première levée de fonds, récente, lui a permis de rassembler 6,4 millions d’euros qui vont l’aider à concrétiser ses ambitions au niveau européen. Les investisseurs les plus influents de la French Tech participent au tour de table (dont Xavier Niel, JAG et Marc Simoncini…).

La start-up est actuellement en phase de conception de son offre (dépôt, crédit et gestion des flux financiers), de recrutement, et cherche notamment à obtenir son agrément d’établissement de crédit auprès de l’ACPR.

Mise en perspective : Un acteur original en approche ?

Qui se ressemble s’assemble ? Cet adage caractérise plutôt bien le marché des FinTech aujourd’hui. Margo Bank qui cible les petites entreprises, suit une tendance de fond des FinTech. Leur offre vise de grandes ambitions mais s’adapte à une cible à leur mesure, et donc, souvent, aux PME et start-up. Dernièrement, c’est Salaryo qui suivait cette stratégie de rapprochement.

Un modèle différent soutenu par la French Tech

Margo Bank affiche cependant des ambitions très élevées et un soutien financier de poids à travers tous les acteurs de référence du monde de la French Tech. Le Président et co-fondateur de Margo Bank revendait en outre la start-up à succès Captain Train en 2016, sept ans après son lancement, pour un montant de 200 millions d’euros. Margo Bank vise d’emblée l’Europe et le statut d’établissement de crédit, afin de construire une offre solide. Autre spécificité, Margo ne sera pas une néo-banque mobile ; des agents seront mandatés pour se déplacer chez leurs clients, à côté des services bancaires à distance. Autant d’éléments qui semblent la distinguer de ses concurrents existants, Qonto, ou IBANfirst.  

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus