Les banques partenaires pour optimiser leur KYC

Les banques partenaires pour optimiser leur KYC

LES FAITS

  • Un consortium de banques, assureurs et prestataires de services financiers européens travaillent depuis plusieurs mois sur la question de l’optimisation du KYC, concernant notamment les grandes entreprises.
  • Ces dernières, généralement multi-bancarisées, doivent fournir les mêmes documents plusieurs fois à leurs banques pour ouvrir un compte et accéder à leurs services.
  • Or le consortium traitant du KYC en Europe semble finalement être parvenu à faire émerger une solution de mutualisation de ces informations.
  • Cette solution est le fruit du travail de deux salariés de Société Générale,  mené dans le cadre du programme d’intrapreneuriat de la banque. Baptisée Clipeum, elle vise à centraliser les documents administratifs des entreprises (statuts, états financiers, identité des dirigeants et autres) au sein de leur système informatique, via une blockchain.
  • Chaque entreprise peut ensuite ouvrir les accès à ces informations aux institutions financières dont elles souhaitent devenir clientes.
  • Parmi les grands groupes investis dans ce projet :
    • Les banques Natixis, Crédit Agricole, La Banque Postale, Bpifrance, UniCredit, et Commerzbank,
    • Les assureurs Allianz et Euler Hermes
    • Le gestionnaire d’actifs Tikehau Capital
  • D’autres institutions financières pourraient venir enrichir encore ces rangs. Clipeum doit être commercialisé d’ici fin 2019.

 

ENJEUX

  • Réduire les coûts de la phase de KYC : l’identification des clients et la vérification de leur existence juridique et économique représente un coût important pour les institutions financières pour répondre aux exigences réglementaires. L’objectif de Clipeum est de réduire ces coûts en optimisant cette phase et en utilisant la technologie Blockchain.
  • Accélérer les procédures des grandes entreprises.  
  • Lutter contre la fraude : des enquêtes pour blanchiment d’argent ont visé plusieurs banques européennes ces derniers mois, notamment dans les pays du Nord. Clipeum est aussi présenté comme un outil de lutte contre le blanchiment d’argent et de mise en conformité.

 

MISE EN PERSPECTIVE

  • L’amélioration de la connaissance des clients est un enjeu majeur de transformation des services bancaires. Or, dans le contexte porteur de l’Open-banking, la mise en commun d’un fichier clients élargi entre les institutions bancaires européennes apparait comme une suite logique, malgré la complexité de sa mise en œuvre.

Actualitées liées

  • Stratégie d'acteur
  • 18.01.2017

Nouveau consortium bancaire autour de la Blockchain

Malgré les débats qui l’entourent, la technologie Blockchain semble avoir encore de beaux jours devant elle. Ce début d’année le confirme, puisque sept banques s’associent aujourd’hui pour développer une nouvelle plate-forme basée sur cette technolog...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus