Les banques belges développent leur KYC grâce à la Blockchain et l’Open-banking

LES FAITS

  • Les quatre banques belges Belfius, BNP Paribas Fortis, ING Belgique et KBC viennent d’annoncer leur intégration d’une application en faveur de l’Open-banking. L’objectif est de leur permettre de mutualiser leurs plates-formes de KYC grâce à la Blockchain.
  • Baptisée KUBE, pour « Know Your Customer Utility for Banks and Enterprises », cette plate-forme s’appuie sur la technologie Blockchain pour favoriser le partage des données entre les institutions financières.
  • KUBE est une base de données sécurisée développée par la FinTech Isabel Group, prestataire de services multibancaires pour les professionnels et les entreprises.
  • Cette initiative s’inscrit dans le cadre du processus d’amélioration de la gestion de la relation avec les clients professionnels des banques.
  • KUBE doit en effet servir à faciliter la vérification de l’identité des dirigeants d’entreprises et des principaux actionnaires lors des ouvertures de compte.
  • Ces informations d’identification ainsi que leur mise à jour régulière pourront désormais être partagées entre les banques signataires d’un protocole d’accord avec Isabel Group. Au-delà des quatre banques utilisatrices de KUBE à l’origine, d’autres pourraient bientôt venir enrichir la plate-forme.

 

ENJEUX

  • Signer une première européenne : le secteur financier belge devient le premier à utiliser la Blockchain à grande échelle pour gérer une base de données d’identification des entreprises.
  • Améliorer la lutte contre la fraude : outre le KYC, l’usage de la Blockchain dans ce contexte doit permettre aux banques belges d’empêcher les groupes frauduleux ou criminels de réaliser leurs opérations via les institutions financières.
  • Répondre aux directives européennes : la vérification des clients professionnels par les organismes bancaires est imposée par la directive européenne contre le blanchiment d’argent (Anti-Money Laundering ou AML). 

 

MISE EN PERSPECTIVE

  • Isabel Group proposait déjà diverses solutions optimisées de gestion financière pour les entreprises. Parmi elles, Isabel 6 fonctionne grâce à la Blockchain comme un agrégateur pour leur permettre de gérer leurs transactions financières hébergées dans de multiples banques et de payer depuis un espace unique.
  • Isabel Group n’en est d’ailleurs pas à son premier partenariat bancaire puisqu’ING propose déjà depuis 2016 un autre de ses services de facturation dématérialisée, Zoomit.
  • Sur un marché très concentré, les banques belges continuent de développer des services communs. Tout récemment, elles s’accordaient aussi sur un réseau commun de DAB pour faciliter la gestion de leurs espèces et optimiser le maillage territorial d’accès au cash.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus