La SNCF prépare son assistant de mobilité multimodal

La SNCF prépare son assistant de mobilité multimodal

La SNCF vient d’annoncer la refonte de ses ressources digitales, désormais rassemblées au sein d’une nouvelle entité, baptisée e-voyageurs SNCF. Cette nouvelle structure devrait aider à la naissance de l’assistant de mobilité intelligent, annoncé par l’entreprise depuis l’automne dernier.

L’application mobile SNCF, qui sert actuellement à renseigner au quotidien ses utilisateurs sur leurs trajets et le trafic, sera mise à jour fin octobre pour intégrer de nouvelles fonctionnalités. Elle permettra notamment une actualisation toutes les 30 secondes du trafic dans toute l’Ile-de-France (y compris sur les transports en commun). L’application va aussi devenir apprenante et gagner en personnalisation en fonction des usages du client.

Cette première étape sera suivie, au printemps 2019, de la sortie effective de l’assistant de mobilité intelligent, annoncé de longue date. Toujours hébergé par l’application SNCF, il regroupera en une seule interface les services de plusieurs partenaires agrégeant les offres de train, de taxi, de VTC, de vélo, de bus, de parking et de co-voiturage. Cette interface, moyennant un abonnement, permettra de s’informer, réserver, payer et valider tous types de titres de transport, via la technologie NFC, déjà expérimentée par Kéolis.

En termes d’organisation, cette petite révolution s’est déjà traduite par la création d’une nouvelle entité visant à rassembler toutes les forces vives du digital présentes au sein de l’entreprise, pour migrer peu à peu vers un modèle de plateforme.

Notre analyse - La SNCF accélère son virage digital

Afin de faire aboutir cet ambitieux projet, la SNCF s’est réorganisée. Il faut dire que les enjeux sont de taille, étant donnée la concurrence qui règne sur le marché de la mobilité et le nombre d’acteurs qui cherchent actuellement à devenir des plateformes de mobilité. Mais avec ses deux applications phares, SNCF (12 M de téléchargements et 40 M de visites par mois) et OUI-sncf (17 M de téléchargements), la compagnie ferroviaire est bien placée pour rafler la mise et être la première véritable application de mobilité multimodale française. Et si de nombreux acteurs rêvent de centraliser ainsi les données de mobilité, peu sont aussi fédérateurs, à l’exception notable des géants du Web. D’autant qu’en la matière, il n’y aura certainement pas la place pour plusieurs opérateurs, dans la mesure où les clients finaux n’utilisent quotidiennement que très peu d’applications.

En vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=qm2dfC6TcT0&feature=youtu.be

https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=4XW7CR7NK9U

Actualitées liées

  • Crédit
  • Innovation
  • 02.08.2018

CashE fournit des crédits sur des critères sociaux

La plateforme indienne de prêt en ligne CashE a annoncé le lancement du premier système de notation de crédit alternatif du pays, le « Social Loan Quotient » (SLQ), lequel se base sur le comportement social. Celui-ci s’adresse notamment aux Millennia...
  • Mobilité
  • 25.09.2020

La mobilité douce gagne (lentement) du terrain

LES FAITS A l'occasion de la semaine de la mobilité, Zenride, entreprise spécialisée dans la location de vélos de fonction, a présenté les résultats de son baromètre de la mobilité douce. Les trajets domicile/travail des Français sont au coeur...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus