La MGEN se lance dans l’e-santé

La MGEN se lance dans l’e-santé

Le groupe Mutuelle Générale de l’Education Nationale s’apprête à lancer un nouveau programme de gestion du risque cardiovasculaire. Ses adhérents pourront l’intégrer en bénéficiant d’un accès à de nombreux services innovants. Cette initiative est un nouveau pas vers la mise en œuvre de l’e-santé.

Ce nouveau programme de gestion du risque cardiovasculaire sera lancé en novembre par la MGEN. Baptisé Vivoptim, il sera tout d’abord ouvert à près de 40 000 adhérents âgés de 30 à 70 ans, travaillant dans onze entreprises des régions Midi-Pyrénées et Bourgogne.

MGEN s’engage ainsi à tester des services innovants, basés sur l’utilisation d’objets connectés et de dispositifs de télémédecine. Outre des applications pédagogiques ou de coaching, les adhérents pourront ainsi être amenés à s’équiper de traqueurs d’activité par exemple.

Quatre catégories de services sont déjà prévues par Vivoptim, concernant la sensibilisation et l’information face aux risques cardiovasculaires, l’évaluation et la détection du risque, un accompagnement personnalisé et le suivi des données de santé.

Notre analyse : Un nouvel acteur engagé en faveur de l’e-santé

La MGEN serait ainsi le troisième acteur français de l’assurance à confirmer le lancement d’une offre de santé basée sur l’utilisation des objets connectés. Pasteur Mutualité intègre en effet le remboursement de certains objets connectés dans sa complémentaire santé, alors qu’AXA récompense l’activité physique des assurés de son contrat Modulango.

Les premières pierres d’un marché prometteur

En France, au-delà des initiatives éparses menées par quelques groupes d’assurance et mutualistes, le principal opérateur télécom, Orange, s’engage en faveur de la croissance de l’Internet des Objets. Une partie de ses investissements est ainsi dédiée au déploiement d’une technologie bas débit adaptée.

En matière de santé, MGEN se lance dans un programme très ambitieux, d’une ampleur inédite en France, au service de la prévention. Cette initiative pourrait donc être le point de départ du marché français de l’e-santé.

Actualitées liées

  • Assurances
  • Innovation
  • 02.03.2018

Gabi : le premier comparateur d’assurances dynamique

La comparaison d’assurances prend un nouveau tournant avec Gabi. Cette start-up américaine défend l’intégration d’algorithmes et de la technologie du data mining pour rendre la comparaison plus dynamique encore, l’idée étant de proposer un suivi dans...
  • Assurances
  • Innovation
  • 07.11.2018

Lydia assure le mobile de ses clients

La start-up du paiement vient de lancer deux couvertures en partenariat avec CNP Assurances ; elles sont destinées aux téléphones mobiles et aux autres appareils nomades possédés par les jeunes. Lydia confirme ainsi son modèle en trouvant dans l’assu...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus