La Chine préparerait le lancement de sa crypto-monnaie

LES FAITS

  • Après cinq années de travaux, la banque centrale chinoise a affirmé, à l’occasion d’un événement organisé par le China Finance 40 Forum, que sa monnaie virtuelle pouvait désormais être déclarée opérationnelle.
  • Objectif : contrôler et stabiliser le système financier, mais aussi soutenir la circulation et l’internationalisation du yuan.
  • La nouvelle crypto-monnaie sera adossée à la monnaie chinoise, le Yuan, et devrait s’appuyer sur deux réseaux de paiement distincts : celui de la banque centrale et celui des autres banques du pays. La Blockchain devrait être employée, mais d’autres technologies sont également à l’étude.
  • Comment ça marche ?
  • Les utilisateurs de la nouvelle devise devront télécharger l’application mobile dédiée.
  • Le portefeuille virtuel qui y est associé leur permettra de convertir, depuis leur mobile, des yuans en crypto-yuans.
  • Particularité : Contrairement aux monnaies virtuelles classiques, sans tiers d’autorité, la crypto-monnaie chinoise sera entièrement sous le contrôle du gouvernement chinois.
  • La nouvelle devise sera accessible aux particuliers comme aux entreprises. Aucune date de sortie n’a encore été communiquée, jusqu’à présent.

ENJEUX

  • Remplacer l’argent liquide. Le gouverneur de la Banque Populaire de Chine a confirmé que la future monnaie numérique constituait une alternative de taille pour remplacer l’argent liquide. A terme, le crypto-yuan est destiné à remplacer totalement le yuan. Pour la BPC, cette monnaie est plus adaptée à l’évolution des usages toujours plus numériques des consommateurs.
  • Le pays y voit un moyen de réduire la dépendance de son économie au dollar, dans un contexte commercial tendu, mais aussi de se prémunir des sanctions économiques américaines. Pour ces mêmes raisons, l’Iran et le Venezuela travaillent déjà à leur propre crypto-monnaie d’Etat.
  • Un outil de surveillance. L’Etat chinois entend également profiter du lancement de sa crypto-monnaie pour accentuer la surveillance des consommateurs. Ces transactions digitales seront en effet entièrement traçables, contrairement aux espèces. Le gouvernement sera d’ailleurs en mesure de demander aux banques de l’informer de l’identité des individus ayant demandé un crédit par le biais de cette monnaie numérique.

MISE EN PERSPECTIVE

  • La Banque populaire de Chine avait lancé l’idée de développer une crypto-monnaie en 2014 dans l’objectif de réduire les coûts de circulation du papier-monnaie traditionnel. Après cinq ans de développement et le dépôt d’environ 80 brevets, le projet voit enfin le jour.
  • Le crypto-yuan est aussi une riposte à l’annonce de Facebook. Le Libra a servi de catalyseur au projet. La Chine n’est pas la seule à travailler sur sa propre crypto-monnaie d’autre pays à l’image du Canada, de la Suède et de l’Uruguay travaillent sur des projets similaires.

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus